Lucas Henveaux en grande forme à 8 semaines des J.O.

Le 27 juillet prochain, Crisnée, et même la Belgique, auront les yeux rivés sur le bassin olympique de Paris afin de suivre la prestation de Lucas Henveaux sur 400m. Le 27 juillet, c’est dans tout juste 8 semaines ! En attendant, notre nageur se prépare à l’étranger. Rentré de Loughborough (Angleterre) mercredi en fin de journée, le Crisnéen repart déjà ce dimanche à Belek (Turquie), avec son équipe universitaire, pour 18 jours de stage. Il se rendra ensuite à Rome pour le Trophée des 7 Collines et enchaînera avec 4 semaines en altitude à Andorre avant les Jeux Olympiques.

Nous avons profité de son bref retour en Belgique pour faire le bilan sur son état de forme et ses futurs objectifs.

Lucas, comment juges-tu ta forme actuelle ?

Je ne me suis jamais aussi bien senti à l’entraînement de ma vie ! Les séries que j’enchaîne sont intenses mais je réponds présent tous les jours et je suis en compétition avec les meilleurs du monde.

Il te reste une compétition avant les J.O. et ce sera à Rome (du 21 au 23 juin). Une compétition à laquelle tu as déjà participé…

C’était en 2021. J’avais fait 3:59 et je n’avais pas atteint la finale. Je n’avais pas bien nagé.

Mais tu as fortement évolué depuis. Quel sera l’objectif ?

Il sera défini en fonction du stage à Belek. Il y a deux options. La première : on encaisse super bien et on se rase pour nager plus vite en se disant qu’on tente de gros chronos. La seconde : on travaille dur et on s’en sert comme compétition d’entraînement pour avoir de bons repères. Mais il faut bien doser pour ne pas connaître le pic de forme trop tôt. C’est aux J.O. qu’il doit être là. Idem au niveau psychologique. Si on nage trop vite en préparation, on risque de rêver et d’être trop en confiance, ce qui n’est jamais bon.

Après Rome, place au stage à Andorre…

Oui, je ne rentre même pas en Belgique. Là-bas, je serai avec papa, avec Thomas Courbois et avec Antoine Saive jusqu’au 21 juillet. Ensuite je rentre 3 jours en Belgique.

Puis ce sera Paris et la découverte des J.O. !

Je nage le samedi mais j’irai sur place 3 jours avant pour me familiariser avec les lieux que je fréquenterai : village olympique, piscine, trajets (30-40 minutes entre les deux)… J’aurai 2 entraînements le jeudi et un le vendredi. Je nage le samedi vers 12h-12h30. Le 400m sera la 4e course de la journée et, en fonction des qualifiés, il y aura 3 ou 4 séries. Actuellement, 27 nageurs sont qualifiés. En cas de finale, je nage à nouveau à 20h42.

“Je dois modifier ma tactique sur 400m pour ne pas perdre des places après 250m”

Lucas Henveaux

Quels sont tes objectifs ?

Le premier objectif, c’est de réussir mon meilleur temps lors des éliminatoires du 400m. Si j’y arrive, cela devrait m’ouvrir les portes de la finale.

Et sur les autres distances ?

Le 200m, on le travaille pour partir vite dans le 400m plutôt que pour viser une performance sur cette distance. J’ai plus d’attentes sur 800m que sur 200m car c’est là que j’ai la plus grande marge de progression… mais tout dépendra des circonstances. Dans la meilleure des configurations, j’aurai déjà eu 4 courses avant les éliminatoires du 800m (2 sur 400m et 2 sur 200m). Donc, si je vais en finale du 200m, je scratcherai certainement pas le 800m. A Doha, j’ai dû m’asseoir pendant 15 minutes après les éliminatoires du 800m car j’avais tout donné. Je ne peux pas brûler autant d’énergie si je nage le soir à Paris. Sur 800m, mon chrono est de 7:52.10 mais je peux viser 7:45 si les 2 jours qui précèdent n’ont pas été trop chargés. A l’entraînement, je suis proche de Wiffen qui nage en 7:39.

Il aurait mieux valu un programme avec le 800m avant le 200m ?

Oui, tout à fait.

Qu’as-tu travaillé en priorité ces derniers temps ?

L’aspect technique sur le 200m et le 800m. Sur 400m, je suis à l’aise. Sur 200, j’apprends à nager plus à plat qu’avant et à utiliser plus mes jambes. Sur 800, on a beaucoup utilisé les caméras pour améliorer mon style. On a travaillé la respiration. Maintenant, je respire à droite, à chaque cycle de deux mouvements. On a aussi créé une capacité aérobique plus élevée. Du coup, je récupère mieux et je finis mieux mes courses.

Et quel sera l’objectif du stage en altitude à Andorre ?

On va tenter d’habituer mon corps aux horaires des JO avec des séances intensives le matin entre 10 et 12h et une 2e séance entre 18 et 20h. Ce sera différent de ce qu’on fait quand je nage à Crisnée (du volume à 6h du matin et de l’intensité le soir). Il faut mettre toutes les chances de mon côté en prenant en compte tous les détails.

Quelles leçons retiens-tu des Championnats du Monde de Doha qui se sont déroulés en février ? Qu’y-a-t-il à reproduire et que faut-il changer ?

Je dois modifier ma tactique de course sur 400m. J’étais 2e aux 200m, 3e aux 250, 4e au 300 et 5e au 350. J’avais bien démarré puis j’ai perdu une place tous les 50m. Je dois être capable de partir vite et de remettre une couche aux 250, quand je sens que ça fait mal, car les meilleurs attaquent là. Avant, j’avais tendance à attendre entre les 250 et 350 pour bien terminer. Il me faut plus d’intensité dans les 6e et 7e longueurs avant de terminer la 8e au mental !

Son programme

Samedi 27/7
Vers 12h : éliminatoires du 400m
20h42 : finale du 400m (si qualifié)

Dimanche 28/7
Vers 11h : éliminatoires du 200m
20h51 : demi-finale du 200m (si qualifié)

Lundi 29/7
11h30 : éliminatoires du 800m
20h43 : finale du 200m (si qualifié)

Mardi 30/7
21h03 : finale du 800m (si qualifié)

Ses chronos personnels actuels

200m : 1:46.31
400m : 3:44.61
800m : 7:52.10

86 non-licenciés à la découverte des bassins

Au lendemain de notre Fête de la Natation, les non-licenciés étaient à l’honneur dans notre piscine. Il s’agissait de la 4e des 5 manches d’un Challenge destiné à faire découvrir les joies et les exigences de la compétition aux plus jeunes. Dimanche après-midi, ils étaient près de 90. « J’en ai même inscrit un en dernière minute », s’amusait Sylvie Hainaux, à la tête des jeunes pousses crisnéennes et qui tenait à remercier les bénévoles, parents et moniteurs sans qui les épreuves n’auraient pu se tenir. « Tout s’est très bien passé. Tout le monde était au bon endroit au bon moment et tout le monde a bien nagé. Je n’ai pas analysé les performances, ce n’est pas l’important… même si certains ont fortement amélioré leurs chronos depuis la manche qui s’était déroulée à Saint-Georges en février. »

Cliquez ici pour découvrir les résultats

Les futurs talents de demain étaient peut-être présents dans le bassin crisnéen ce dimanche… S.H.

Et, comme dans toute compétition, il y a des joies et des déceptions. « Ce sont souvent les mêmes qui décrochent les médailles », poursuit Sylvie. « Alors, bien sûr, ça fait grincer des dents chez les enfants et les parents. Mais, dans toute compétition, il y a des premiers et des derniers. C’est la dure loi du sport et cela fait partie de l’apprentissage… »

Six temps limites pour les Championnats de Belgique

Une super bonne affluence, une ambiance bon enfant où on ne se prend pas la tête et un plaisir de prendre un verre avec des clubs amis. » Voilà la conclusion d’André Henveaux sur la Fête de la Natation qui s’est parfaitement déroulée ce samedi à la piscine de Crisnée grâce, notamment, aux parents et aux bénévoles qui se sont retroussés les manches.

Cliquez ici pour accéder aux photos de la journée et aux podiums des canetons

« Quand j’arrive et que je vois les sourires sur tous les visages, je trouve ça formidable », enchaînait Els Gitsels, de retour de Sardaigne où elle a accompagné sa fille Camille pour son épreuve de Coupe du Monde en Eau libre.

Un groupe heureux à la fin d’une belle journée. L.M.

La cuvée 2024 a donc été un bon cru.

Cliquez ici pour découvrir tous les résultats

Outre l’ambiance, notre compétition devait également permettre à certains nageurs de réaliser des temps limites pour les Championnats de Belgique. Tous étaient qualifiés sauf Maël Renouard. Encouragé par toute l’équipe, il a réussi à franchir le cap et pourra s’aligner sur 100m crawl et 100m dos. « Tout le monde connaissait les enjeux et voulait qu’il fasse le temps. Mission accomplie », savourait encore Els.

Deux chronos de plus pour Eléa et Ilana

Déjà qualifiées pour la compétition nationale, Eléa Schmidt et Ilana Carlos Da Silva ont chacune ajouté deux cordes à leur arc : le 100m dos et le 100m brasse pour la première, le 100m crawl et le 100m dos pour la seconde. « Quant à Noah Lambert, il est descendu pour la première fois sous la minute au 100m crawl. On attend maintenant qu’il offre le champagne », s’amusait malicieusement Els Gitsels.

Bonne humeur garantie chez les filles d’Els Gitsels. L.M.

On notera également que tous nos nageurs ont amélioré au moins un de leurs chronos ce samedi. Tous sauf le quatuor du groupe compétition dirigé par André. « Mais c’est normal car nous venons d’entamer la préparation pour les Championnats d’Europe Juniors. Nous sortons d’une grosse semaine de travail et mes gamins n’étaient pas affûtés. Ils m’ont fait plaisir avec leur 400m après avoir travaillé comme des fous. »

André Henveaux et ses nageurs (Antoine, Florentin, Thomas et Maxime). L.M.

Raphaël Vanhecke forfait pour les Championnats de Belgique

Blessé depuis mi-mars, Raphaël Vanhecke a fait une brève apparition pour saluer ses partenaires. Malheureusement pour lui, le bout du tunnel n’est pas encore proche. « Je souffre depuis 9 semaines d’une tendinite et de micro-déchirures », grimacait-il. « On ne s’attendait pas à ce que cela soit si long. Cette blessure est vraiment en train de foutre en l’air ma saison. J’ai raté les Championnats nationaux en avril et je peux déjà faire une croix sur ceux de juillet. Je dois également me faire opérer du nez. Je vais profiter de cette indisponibilité pour régler ce problème là également et reprendre la saison prochaine sur de meilleures bases. »

« Des tigres plutôt que des chatons »

Dans l’ensemble, Sylvie Hainaux était également contente des prestations de ses jeunes pousses mais l’esprit festif ne l’empêchait pas de garder un œil objectif et critique sur certains de ses éléments. « Certains n’étaient pas assez concentrés et un peu trop en dilettante. Il faut apprendre à se fatiguer et à se donner le jour J. Il faudrait des tigres plutôt que des chatons. »

Sylvie Hainaux entourée de ses canetons. L.M.

Mais, ça, ce sera pour la saison prochaine car la campagne 2023-2024 s’achève ici pour les petits. Les grands par contre, n’ont pas fini avec les stages. Camille Henveaux, Florentin Lovens et Maxime Courtois repartent dans quelques jours à Canet pour préparer les Championnats d’Europe Juniors. Ils rentreront pour les sessions d’examens…

Eau libre : Camille victime de conditions dantesques

Toute expérience, même négative, fait partie de l’apprentissage et permet de grandir. C’est cette optique constructive que Camille Henveaux devra aborder pour digérer sa mésaventure de vendredi en Sardaigne.

Engagée sur une épreuve de Coupe du Monde en Eau libre (10 km), la Crisnéenne ne s’attendait pas à des conditions climatiques aussi dantesques. Une eau à 18 degrés et des vents puissants engendrant de fortes vagues ont ruiné ses espoirs après un peu plus de 7 kilomètres. Pas uniquement les siens, d’ailleurs…

Malgré sa déception, Camille garde une motivation intacte pour la suite de la saison. L.M.

« Il y a eu de nombreux abandons, dont Camille », expliquait André, son papa-coach, resté à Crisnée pour préparer les deux compétitions du week-end dans notre piscine.  « Pourtant, elle est forte. Mais, là, c’était trop. Les Italiens et les Espagnols sont habitués à une telle houle et savent comment la gérer. Pas Camille. »

Tout avait pourtant bien commencé. « Les deux premiers ravitaillements se sont bien déroulés puis elle a eu le mal de mer et a été malade. Du coup, plus possible de s’alimenter. Elle est sortie de l’eau en hypothermie, à 34 degrés, et a dû passer par le stand de la Croix Rouge pour récupérer un peu. »

« Déçue oui, mais pas démotivée »

Mais il en faut plus pour remettre en question sa participation aux Championnats d’Europe qui se dérouleront au mois de juillet, à Vienne. « Cela arrive, c’est le risque », commentait « Cam » avec 24 heures de recul. « Beaucoup de juniors ont abandonné, même parmi les meilleurs. Certainement parce que nous sommes plus frêles et moins habitués. Oui, je suis déçue mais j’ai d’autres objectifs pour les prochaines semaines et ma motivation pour l’Eau libre reste intacte. La Sardaigne, c’était pour moi comme un entraînement avant les prochaines échéances. »

Pas le temps de se lamenter, en effet alors que les Championnats d’Europe juniors, seniors ainsi que les Championnats d’Europe en Eau libre l’attendent au cours des deux prochains mois.

La Fête à la maison sans les deux Henveaux

C’est une tradition à Liège Natation : le dernier week-end de mai est l’occasion de faire une belle Fête de la Natation. Cette année, le week-end sera même découpé en deux : la fête habituelle le samedi (dès 9h30) et une compétition pour les enfants non-licenciés le dimanche (dès 14h30). Bref, cela va s’agiter dans notre bassin et aux alentours…

Des sourires et une ambiance de fête, voilà ce qui vous attend, ce samedi, à Crisnée. L.M.

Hasard du calendrier, la fête à la maison se déroulera… sans les deux enfants de la maison. André Henveaux espérait le retour d’Angleterre de Lucas cette semaine, ce qui aurait permis de voir une dernière fois notre nageur sur le territoire belge avant les Jeux Olympiques de Paris. Malheureusement, il ne rentrera que la semaine prochaine. Quant à Camille, c’est une épreuve de Coupe du Monde en Eau libre (10 km) en Sardaigne qui l’éloigne de la Hesbaye ce week-end. L’objectif est de préparer au mieux les Championnats d’Europe de la discipline qui se dérouleront à Vienne (Autriche), du 12 au 14 juillet.

Cliquez ici pour consulter l’horaire, le programme et les statistiques

« Comme chaque année, ce sera une ambiance très familiale », insiste André Henveaux. « L’objectif sera de bien nager et de s’amuser. Nous n’avons pas préparé ce rendez-vous de façon particulière, il n’y a aucun affûtage. Nous avons même commencé le travail de préparation pour les Championnats d’Europe Juniors pour nos 3 qualifiés (Camille HenveauxMaxime CourtoisFlorentin Lovens) qui vont partir en stage à Canet durant deux semaines.

Nos deux autres groupes seront bien évidemment sur la brèche également. Les plus grand auront en tête les Championnats de Belgique du mois de juillet alors que les plus petits auront juste à cœur de briller dans un environnement qu’ils connaissent bien. Un avantage certain sur le plot de départ. « Il faut composer avec l’une ou l’autre fancy-fair mais j’aurai tout le groupe », explique Sylvie Hainaux, contente qu’un relais 4x50m crawl ait été inscrit au programme de ses canetons. « Ce sera la dernière de l’année et on fera bientôt le point en vue de l’année prochaine. J’attends que chacun s’amuse, s’applique et termine en beauté. Et après, on pourra manger un pain saucisse tous ensemble. »

On attend 182 athlètes issus de 14 clubs différents dont 35 de Liège Natation, ce samedi.

86 jeunes non-licenciés dimanche

Au lendemain de cette fête qu’on espère belle et conviviale, la piscine sera réservée à 86 jeunes non-licenciés nés entre 2014 et 2016. Chacun d’entre eux doit choisir entre 3 distances (25m, 50m, 100m) et 3 nages (crawl, brasse, dos). Ils ne pourront opter pour plus d’une course dans chaque nage.

Cliquez ici pour découvrir l’horaire et le programme

Début de la compétition dimanche à 14h30.

Quelques jolis doublés à l’Ethias Trophy

A deux semaines de la Fête de la Natation, qui se disputera dans notre bassin le samedi 25 mai, 22 de nos nageurs s’alignaient ce week-end à Charleroi dans le cadre de l’Ethias Trophy. Douze d’entre eux ont pu monter sur le podium. Au sein de notre groupe compétition, réduit à deux unités vu les stages à l’étranger de nos autres membres, Thomas Courbois et Antoine Saive ont pu se faire plaisir. Le premier s’est montré très complet en décrochant l’or en crawl (50m), en dos (100m) et en papillon (100m) ainsi qu’une médaille d’argent sur le 200m nage libre. Sur cette distance, c’est son comparse qui a raflé la mise, prenant ainsi sa « revanche » sur ses deuxièmes places en 50m crawl et 100m pap. « Thomas a même amélioré son temps sur 50m NL », précise André Henveaux. « Pourtant, il ne s’était pas beaucoup entraîné parce que nous avons fait un break après les Championnats de Belgique. Antoine, lui, revenait de 10 jours de vacances en Egypte. »

Dans la catégorie inférieure, Clémence Bajot, une habituée des podiums, repart avec deux victoires (100m libre et 200m dos) et deux deuxièmes places (200m pap et 400m 4 nages). Notons que, sur 100m nage libre, Clémence (2011) devance des nageurs nés en 2009 et 2010.

Et puis, entre les jumelles Paques, la lutte est toujours aussi équilibrée. Sur 800m, Célya l’emporte devant Typhanie. Un duo inversé sur 400m. Bref, pas de dispute, chacun a pu goûter au gâteau de façon équivalente.

Dans la famille Paques, on partage: le 800m pour l’une, le 400m pour l’autre… FFBN

On notera encore une victoire (100m NL) et une 2e place (100m papillon) pour Elad Carlos Da Silva (11 ans) ainsi que des podiums pour Finn Jorissen, Laurien Delsaer, Oscar Laime, Louise Scaglione et Pauline Van Hove.

Cliquez ici pour découvrir les résultats complets

« Tout le monde a bien nagé et tout le monde a fait ses temps pour les Championnats de Belgique », se réjouissait Els Gitsels. « Seul Maël Renouard n’a pas réussi mais on espère qu’il y arrivera chez nous, dans deux semaines. »

Une fête qui sera suivie, le lendemain, par la compétition des non-licenciés.

Eau libre : qualification européenne pour Camille et Maxime

Brillants lors des championnats de Belgique il y a deux semaines, nos nageurs ont directement remis l’ouvrage sur le métier. Ce vendredi, ils ont prouvé qu’ils savaient aussi s’exporter et se mettre en évidence également hors des traditionnels bassins. Aux Championnats d’Espagne en Eau libre de Séville, Maxime Courtois, Florentin Lovens et Camille Henveaux s’alignaient sur une distance de 10 kilomètres peu coutumière.

Liège Natation brille aussi sous les couleurs du Team Belgium!

Déjà rompu aux rigueurs et contraintes de l’Eau libre, Camille et Maxime ont décroché leur place pour les Championnats d’Europe juniors de la discipline, à Vienne (Autriche), du 12 au 14 juillet. Dixième du général, « Cam » se classe 2e de la catégorie juniores. Pour sa première sur cette distance, « Max » finit, lui, à la 13e place et remplit les conditions pour la sélection continentale grâce à sa 5e place chez les juniors. Une belle satisfaction alors qu’il était confronté à des pointures comme Wellbrock (2 médailles aux JO), Pardoe ou Klemet. « C’était une manche de Coupe du Monde donc il y avait un sacré niveau », analysait André Henveaux. « Pour Florentin Lovens (7e), il faudra attendre la décision de la Commission de sélection mais on espère qu’il pourra accompagner ses deux partenaires. »

Deuxième place chez les Juniores pour Camille Henveaux.

Notre trio enchaînerait alors Championnats d’Europe Juniors en bassin à Vilnius (Lituanie) et Championnats d’Europe en Eau libre à Vienne. Un début d’été bien chargé…

Mais avant cela, nos nageurs rejoindront Canet dès ce dimanche pour terminer leur stage. Retour en Belgique prévu samedi prochain.

Grande première pour Célya et Typhanie Paques

Dimanche, les jumelles Paques étaient engagées sur 5000m. Une grande première pour elles. Typhanie termine 16e (1h05:22) et 22e (1h07:39) sur un total de 31 concurrents.

Carré d’as européen aux Championnats de Belgique

On pouvait se dire qu’André Henveaux avait placé la barre haut en demandant à ses ouailles de décrocher 24 médailles lors des Championnats de Belgique. A l’heure de faire les comptes, on remarque qu’il avait presque visé dans le mille. Si on ajoute les médailles de Pauline Van Hove et Janne Jorissen chez les jeunes à celles de notre groupe compétition, on obtient un total de… 23.

Florentin, Maxime, Lucas et Camille ont décroché un ticket européen ce week-end. swimnation.be

Outre les médailles, Liège Natation a frappé fort au niveau des qualifications pour des compétitions européennes :

  • Lucas Henveaux (200m et 400m) est qualifié pour les Championnats d’Europe
  • Camille Henveaux pourra se présenter aux Championnats d’Europe Juniors sur 200m, 400m et 800m et même aux Championnats d’Europe Seniors sur 200m et 400m.
  • Le duo de potes Florentin LovensMaxime Courtois restera indissociable pour les CEJ. Une grande première pour Flo (400m-800m-1500m), sur qui André misait beaucoup. Maxime s’y alignera sur 800m et 1500m.

« C’est un week-end magnifique », analysait le coach. « Les 3 amis nés la même année (CamilleFlorentinMaxime) et qui se connaissent depuis l’école primaire, vont aller ensemble aux Championnats d’Europe Juniors. « C’est formidable pour la piscine, pour le club et pour la commune de Crisnée ! Ils ont débarqué chez nous avec papa et maman et on en a fait des champions ! Quelle belle coïncidence. Flo a été magistral avec un temps limite battu de 2 secondes sur 800m. Mais c’est vrai que, avec le stage, on a mis les moyens pour obtenir ces résultats. Camille améliore son chrono de plus de 2 secondes sur 400m et de presque 4 secondes au 800 ! »

Trois titres de champion de Belgique pour Lucas

Lucas Henveaux a aussi, comme on s’y attendait, fait carton plein avec des titres de Champion de Belgique sur 200-400-800m, en plus des relais. « Magnifique week-end pour lui aussi avec son 3:47 sur 400m. Ses 3 courses étaient bonnes. Sa meilleure prestation, c’est même son 55.71 au 100m dos. Il a été brillant. Il est qualifié pour Belgrade (du 17 au 22 juin) mais on verra s’il y va ou s’il accorde la préférence au Meeting des 7 Collines de Rome, où la concurrence internationale sera forte. »

Cliquez ici pour découvrir les résultats

Les Championnats d’Europe, Sébastien De Meulemeester (3 médailles d’or et une d’argent) a failli y aller aussi. Sur 200m, il a réalisé le temps limite en éliminatoires mais n’a pu en faire de même l’après-midi. Or, il fallait 2 gros chronos pour être qualifié.

Grace Palmer est également titrée sur sa distance de prédilection : le 200m brasse. Par contre, elle termine 5e sur le 100m brasse. Une grosse déception. « Elle était déjà qualifiée pour les CE et avait encore une chance d’aller au JO. Mais pour y arriver, il fallait faire beaucoup mieux. Elle est largement en-dessous de ce qu’elle a déjà fait. C’est étonnant car elle était très bien en crawl… »

On retiendra aussi l’argent qui orne le cou de Thomas Courbois (200m dos) ainsi que les progrès enregistrés par Antoine Saive. « Il réussit ses meilleurs temps sur 100m, 200m et 400m. Sur 200, il s’améliore en éliminatoires et en finale ! Il progresse et est très stable. S’il continue, il pourra peut-être arriver au niveau européen un jour. »

Et il ne faudrait pas oublier les médailles d’argent de Pauline Van Hove (11 ans) et de bronze de Janne Jorissen (13 ans) chez les jeunes…

Chez les jeunes, Janne Jorissen a décroché une médaille de bronze.

Fin de carrière pour Ambre Franquinet

Les Championnats de Belgique ont aussi été synonymes de dernière sortie pour Ambre Franquinet. Elle a décidé d’arrêter sa carrière. « La seule chose qui aurait pu la faire continuer, c’est une qualification européenne », regrette André. « Elle ne l’a pas obtenue. Elle a fait un très bon 200m 4 nages, qu’elle gagne, mais sans avoir le ticket. Sur 400m 4 nages, elle manquait de fond. C’est normal vu qu’elle a manqué le stage à cause de ses études. Elle sort par la grande porte avec une médaille d’or et une d’argent. Désormais, elle va se consacrer à ses études d’institutrice primaire. Je suis certain que c’est un métier qui lui conviendra bien. Je la remercie pour tout ce qu’elle a fait pour le club tout au long de ces années. »

Liège Natation perd un élément de qualité. Bonne continuation à toi, Ambre…

Objectif : 24 médailles aux Championnats de Belgique

Comme chaque année dans la seconde partie du mois d’avril, la tension monte dans les clubs de natation du pays. Durant 3 jours, c’est LE grand rendez-vous de l’année : les Championnats de Belgique Open. Ce week-end anversois, Liège Natation l’a préparé de la meilleure des manières, en altitude, à Andorre. Un point de chute dans lequel nos nageurs ont désormais leurs repères. Durant près de trois semaines, André Henveaux y a emmené 4 éléments (Thomas Courbois, Maxime Courtois, Florentin Lovens et Antoine Saive) qui ont ensuite été rejoints par sa fille Camille. Notre nageuse avait d’abord fait un crochet par Barcelone pour une semaine de stage avec une équipe de haut niveau de la Fédération espagnole. « Je suis très content de ce que j’ai vu durant notre séjour », explique André Henveaux. « Je n’ai eu aucune remarque à faire au niveau du travail et personne n’a fait de conneries (sic). On en a aussi profité pour faire une journée de balade en découvrant le 2e plus long pont tibétain du monde (603 mètres). Un cadre magnifique et un vide extraordinaire dans les Pyrénées. On a failli aller voir un match de l’équipe féminine belge de hockey sur glace mais on était un peu court dans le timing. »

André Henveaux est rentré satisfait du stage. Ses 5 nageurs ont bien travaillé et sont en bonne forme.

A ce quintet s’ajouteront Lucas Henveaux, rentré en Belgique en début de semaine après 3 courses disputée à San Antonio (Texas) le week-end dernier, Grace Palmer,  Ambre Franquinet, Sébastien de Meulemeester (réinscrit sous nos couleurs) et Théo Marti, qui complétera un relais. Pas de Raphaël Vanhecke par contre. Comme annoncé il y a quelques semaines, il se remet d’une blessure au biceps et est forfait.

Nouveau record pour Lucas ? Peu probable !

Puis André de passer en revue l’état des troupes. « Lucas a très bien nagé sur 200 et 400m (2 finales) aux Pro Swim Series. Par contre, il s’est effondré dans la 2e partie du 800m. C’était un stage de haut niveau américain. A Anvers, il disputera 4 courses plus les relais mais je ne pense pas qu’il améliorera un de ses records de Belgique. Je signerais à deux mains pour que ce soit le cas mais il les a amenés à un bon niveau mondial et ne peut pas les battre chaque fois. Celui dont j’attends beaucoup, c’est Florentin Lovens. La fois dernière, il n’a pas su décrocher sa qualification pour les Championnats d’Europe jeunes à cause de la fièvre qu’il avait eue 2 jours avant. C’est le bon moment pour « Flo » de prendre sa revanche. Il doit s’aligner sur « Max ». Il faut des meilleurs temps ! Thomas et Antoine sont bien aussi. Ils peuvent nous épater. La difficulté pour eux, c’est qu’ils ne sont plus juniors. »

Camille de retour en forme

Chez les filles, Camille remonte la pente après son énorme déception suite à la contre-performance du relais belge à Doha. Un revers dans lequel elle n’a rien à se reprocher mais qui la privera des Jeux Olympiques parisiens. « Psychologiquement, elle va mieux et elle m’a fait bonne impression en stage. Elle est déjà qualifiée pour les CEJ et pour les CE seniors. Il ne lui manque que les JO. Au niveau individuel, ils arrivent un an trop tôt pour elle… »

Andorre: d’excellentes infrastructures et une vue magnifique.

« Cam » voyagera encore pas mal avant l’été puisqu’elle disputera début mai une manche de Coupe du Monde en eau libre en Sardaigne ainsi qu’un 5000m aux Championnats d’Espagne de Séville fin mai. Cette compétition sera qualificative pour les Championnats d’Europe. »

Cliquez ici pour découvrir le programme du week-end

Quand on lui demande combien de médailles il espère décrocher, André Henveaux n’hésite pas à détailler ses attentes : « Chez les garçons, 1 sur 100m, 2 sur 200m, 2 sur 400m, 3 sur 800m, 2 sur 1500m, 1 en papillon (Sébastien), 1 en 200m dos pour Thomas et 3 en relais (4×100 nage libre, 4×100 4 nages et 4×200 nage libre). Chez les filles, 2 pour Ambre (200m 4 nages et 400m 4 nages), 3 pour Camille (200-400-800m) et 2 pour Grace (100 et 200m brasse), même si elle ne s’est pas mise en évidence à Eindhoven, ainsi que 2 relais mixtes (4x100m 4 nages et 4x200m crawl). »

Dix jeunes sélectionnés

Un total de 24 médailles, donc. « En étant très optimiste… », précise le coach. « Ce que je veux avant tout, ce sont des gens impliqués. Je les prépare mentalement depuis un mois et demi. Tous les signaux sont au vert et il n’y a pas de bobo. »

Rendez-vous dimanche soir pour faire les comptes et les analyses.

On suivra également les prestations de 10 jeunes (nés en 2010 et après). Certains ont su se hisser parmi les 8 meilleurs chronos nationaux sur 400m et 200m 4 nages à l’occasion des Championnats Francophones jeunes. Ils se joignent à d’autres qui ont réalisé les temps limites lors du reste de la saison.

Tournée générale de médailles à Saint-Vith

Il faisait chaud (au propre comme au figuré), ce dimanche, dans la piscine de Saint-Vith où le club local organisait son traditionnel Swimday. Forte de 25 nageurs, la délégation crisnéenne s’est mise en évidence à de nombreuses reprises dans cette longue journée. « Ils dormiront bien ce soir », souriait Sylvie Hainaux dimanche soir, au moment de tirer le bilan du week-end. « Multiplier les courses après s’être levé à 6 heures du matin un dimanche, ça pique. »

Débutants ou nageurs plus expérimentés, ils ont tous ramené au moins une médaille de Saint-Vith. S.H.

Heureusement, chacun a pu décrocher au moins une médaille. Les sourires ont donc fait place aux grimaces de fatigue. « Tout s’est bien passé », poursuit la coach dont 6 nageurs découvraient les rigueurs d’une compétition. « Ils étaient appliqués et concentrés, plus qu’à l’entraînement. Mais il faut gérer car, même si on vient de leur expliquer, ils oublient leur nage derrière le plot de départ (rires). On a aussi vu qu’il fallait travailler les virages en dos… Ils ont aussi participé à leur premier relais, ce qui représente tout de même une pression car il faut bien exécuter les mouvements afin de ne pas disqualifier l’ensemble du quatuor. On a malheureusement eu une disqualification dans le relais Benjamins en 4 nages mais ils se sont rattrapés en crawl. »

Cliquez ici pour découvrir les résultats

Une partie du groupe d’Els Gitsels faisait également partie de notre délégation. « Els leur avait demandé de participer à 6 courses : 3 à faire à fond et 3 en nage souple… mais ils ne sont pas habitués à ne pas y aller à fond. Ils n’ont donc pas brillé partout mais, tour à tour, ils ont fait de bonnes choses. Un super 400m pour Eléa Schmidt et Pauline Van Hove, un très bon 100m crawl pour Finn Jorissen, des remarquables 100m brasse et 100m dos pour Janne Jorissen… Et les jumelles Paques qui font un super temps alors qu’elle n’était « normalement » pas à fond. »

Pas de qualification pour Anaïs Mardaga

Ce dimanche après-midi, Anaïs Mardaga nageait à Charleroi avec l’espoir de décrocher un ticket pour les Championnats d’Espagne. Au bout de ses 3000m, elle rate son objectif pour une dizaine de secondes. « Je suis très très déçue », expliquait-elle. « C’est une course difficile mais je le savais. Je compte réessayer l’an prochain. Maintenant, je vais me remettre au travail pour améliorer mes temps aux Championnats de Belgique Open. »

C’est en effet le meilleur moyen pour digérer une grosse déception.

En escapade en Espagne pour disputer l’European Triathlon Junior Cup, Théo Marti a terminé 9e… mais il a malheureusement été disqualifié. « J’ai écopé d’une pénalité dans la transition entre le vélo et la course à pied à cause d’un bac renversé… Mais je ne savais pas que je devais la prester au moment-même. J’ai donc continué et j’ai été disqualifié à l’arrivée. C’est dommage car j’étais content de mon résultat. »

Une erreur qui fait partie de l’apprentissage…

Les photos des podiums