Place aux brevets et aux inscriptions pour 2022-23

La saison 2021-2022 s’achève et il est déjà temps de préparer la campagne 2022-2023. Vous trouverez ci-dessous les premières infos afin de la préparer au mieux.

Mais avant de tourner la page, place au passage des brevets. La date est fixée au lundi 20 juin à Ans (selon l’horaire habituel) et au samedi 25 juin à Crisnée selon un horaire différent:

  • 8h30 pour les groupes 1 et 2 d’Els
  • 9h30 pour les groupes de Sylvie
  • 10h30 pour les groupes de Gaëtan
  • 11h30 pour les groupes 3 et 4 d’Els

C’est également l’heure de se réinscrire pour la prochaine saison. La date limite, initialement fixée au 13 juin a été prolongée… mais ne tardez pas!

Les nouveaux tarifs et les futurs horaires d’ouverture au public pour le mois de juillet seront communiqués dans les prochains jours…

De belles expériences face aux ténors européens

Liège Natation s’exportait et Portugal et à Chypre ce week-end. Florentin Lovens disputait la Comen Cup à Limassol tandis que, aux Championnats d’Europe en eau libre de Setubal, le duo Camille HenveauxMaxime Courtois faisait partie de la délégation belge aux côtés de Sioban Decraene, Fernando Dehaudt et Lucie Hanquet.

Camille et Maxime (à droite) ont connu des fortunes diverses sur le 7,5 km. FFBN

Pour nos deux athlètes, il s’agissait d’une première compétition en mer. Camille a bouclé ses 7,5 km (5 tours de 1,5 km) à la 12e place, en 1h51. « Je suis très fière de ce résultat », savourait la fille d’André. « J’étais bien placée sur le ponton (photo ci-dessous) et j’ai pris un bon départ, ce qui m’a permis d’éviter les bousculades et de rester avec le groupe de tête. J’avais aussi retenu la leçon de Banyoles au niveau des ravitaillements, que j’ai mieux gérés. J’ai réussi deux bons premiers tours puis j’ai commis une erreur au passage de la bouée. J’étais sur la gauche et ma main a accroché le filet. J’ai perdu de précieuses secondes. De plus, à cet endroit, on passe d’une nage contre les vagues à une nage avec les vagues. Quand on est en groupe, on prend vite de la vitesse. Moi, je me suis retrouvée distancée et j’ai perdu beaucoup d’énergie pour tenter de revenir. Finalement, je me suis accrochée à une Hongroise et j’ai accéléré dans le dernier tour pour finir 12e. »

Tous les résultats des Championnats d’Europe ici

De son côté, Maxime décroche la 22e place, sur 7,5 km également, en 1h44:24. « J’espérais mieux », reconnaît-il. « Sur le ponton de départ, on ne pouvait pas se placer où on le souhaitait. J’étais dans le tas. Pas idéal. Pourtant, j’ai bien démarré. Malheureusement, un Ukrainien m’a tiré par l’épaule et je me suis retrouvé derrière. Mal placé, je n’ai pas trouvé le coach au moment du ravito et je l’ai loupé. Du coup, je n’avais plus de bras dans le 2e tour. Beaucoup ont accéléré à ce moment mais je n’ai pas su me mettre dans leur vague. J’étais mort. Finalement, je termine au cœur d’un groupe de 5, avec notamment l’autre Belge (Fernando Dehaudt). »

Tous les deux entendent renouveler l’expérience et espèrent déjà se qualifier pour les Championnats d’Europe en eau libre la saison prochaine. « Le 7,5 km en eau libre, c’est vraiment ce que je préfère », affirme même « Max ».

Comen Cup

Dans le même temps, une autre délégation belge s’alignait à la Comen Cup. Florentin Lovens la composait aux côtés de Rachel Rinchon. Cette dernière a décroché deux médailles de bronze sur 100 et 200 pap.

Tous les résultats de la Comen Cup ici

Pas de médaille, par contre, pour « Flo » mais un week-end très positif tout de même. A son programme initial 400-1500 s’est ajouté un 200m qu’il a remarquablement négocié, améliorant sa meilleure performance et tutoyant la barre des 2 minutes (2:00.96). « Cela s’est décidé sur place », explique-t-il, de retour d’un voyage rendu fatigant par une escale à Vienne. « Vu que j’avais une bonne vitesse les derniers jours à l’entraînement, je me suis dis que ce serait une bonne idée. Et c’était le cas. Je gagne 3 secondes, je suis très content. J’aurais préféré 1:59 mais bon… (rires). »

Pour la première fois, Florentin a disputé une compétition dans une piscine extérieure. FFBN

Partie remise…

Pour le reste, le 400m du vendredi était meilleur que le 1500m du dimanche. « Sur 400m, je progresse également de 3 secondes », enchaîne Florentin. « Sur le 1500m, par contre, je suis 16 secondes au-dessus de mon chrono. Je n’étais pas prêt car on n’avait pas suffisamment préparé cette distance à l’entraînement. J’ai eu mal au bras dès le début. Mais, dans l’ensemble, je suis content. Le classement (8e sur 1500m et 2x12e) m’importe peu car il y avait de la concurrence. Même si des grandes nations comme l’Espagne et la Turquie étaient absentes, il y avait de très bons jeunes. »

Prochaine compétition : les examens

Place maintenant à un autre genre de compétition : les examens. Camille les commence ce mardi. « Maths en plus, mon option forte. Ça devrait aller et je ferai le maximum mais, vu mes récentes absences, je ne m’attends pas à cartonner. »

Scolarisé à Saint-Servais, Maxime attendra jeudi pour débuter sa session par Espagnol. Au même moment, son pote Florentin sera confronté au Français à l’Athénée d’Alleur. « C’est un peu embêtant de ne pas avoir su suivre les révisions mais on va s’arranger… »

La dernière ligne droite avant les vacances…

Chypre et le Portugal pour Liège Natation ce week-end

Si la fête du club, samedi dernier, était synonyme d’ultime compétition avant le stage d’été pour la plupart de nos jeunes, ce ne sera pas le cas pour 3 de nos athlètes, amenés à défendre nos couleurs sur la scène européenne : Camille Henveaux et Maxime Courtois aux Championnats d’Europe en eau libre, Florentin Lovens à la Comen Cup.

Maxime Courtois, Florentin Lovens et Camille Henveaux en action dès vendredi. L.M.

« Cam » et « Max » ont décollé mercredi matin en direction de Lisbonne. Ce vendredi, ils disputent tous les deux une course de 7,5 km à Setubal. Un rendez-vous préparé il y a 10 jours, au lac de Banyoles (Catalogne). « Je m’attendais à prendre beaucoup de coups et c’était le cas… mais je pensais que ce serait pire encore », explique la fille d’André. « Une fille m’a noyée et, quand j’ai voulu enlever l’eau de mes lunettes, elle m’a tirée par le pied ! Dans ces courses, la performance ne dépend pas que de soi-même, il faut composer avec  le comportement des autres. J’ai également fait l’erreur de ne boire que la moitié de mon gobelet au premier ravitaillement car j’ai « zappé » le second pour rester au contact de mes rivales. Du coup, le dernier tour était difficile. Je suis tout de même contente de ma performance. Cinquième et 2e de mon année, alors que je ne me suis pas entraînée pour un 7,5 km, c’est très bien. »

Maxime (7e) pouvait également être satisfait. « Moi aussi, j’ai pris des coups mais j’ai mieux géré que la fois précédente. Je ne me suis pas énervé et j’ai continué à nager. Je suis resté dans le groupe de tête qui comptait 5 gars nés en 2005 et 2 en 2006, dont moi. Par contre, j’ai raté mon arrivée parce que je n’avais plus de force. C’est donc globalement positif. »

Une fille m’a noyée puis
elle m’a tirée par le pied

Camille Henveaux

L’aventure portugaise sera d’un autre acabit puisqu’il s’agira d’une compétition en mer. « J’espère finir dans le top 10 et avec le groupe de tête », poursuit Maxime. « Je donnerai le maximum. Je me suis déjà entraîné en mer mais ce sera ma première compétition. Après Banyoles, vu la fatigue, je n’avais pas de bonnes sensations mais c’est revenu entretemps. »

Camille n’ose pas se fixer d’objectifs précis. « Sinon ça va me stresser », avoue-t-elle. « En mer, impossible de viser un chrono. Et vu que je n ai fait qu’une compétition, je ne sais pas juger le niveau de la concurrence. L’Espagne, l’Italie, la France, la Turquie et la Hongrie présentent de très bons athlètes. La Belgique n est pas très reconnue à ce niveau. Je tenterai de rester le plus possible dans le premier groupe, en évitant les erreurs techniques. Vu que ce sont des tours de 1.500 mètres, j’aurai plus d’occasions de me ravitailler. »

Peut-on espérer le même classement qu’en Catalogne ? « 5? Ça me semble très compliqué face à l’expérience de filles entraînées spécifiquement pour cela. Moi, je nage habituellement en bassin. Et c est une discipline que je ne compte pas délaisser. »

Florentin Lovens retrouve la Comen Cup

Notre 3e larron, Florentin Lovens, se rend lui à Chypre pour disputer la Comen Cup, une compétition qu’il connaît déjà pour s’y être rendu en octobre dernier. C’était à Belgrade. Il était alors accompagné de ses potes Maxime Courtois et Thomas Courbois. Cette fois, il sera notre seul représentant. « C’est dommage mais Max n’aurait de toute façon pas su se couper en deux », sourit « Flo ». « Heureusement, je retrouverai 2 nageurs de la Fédération Wallonne que je connais déjà. »

Son 400m est programmé ce vendredi. Dimanche, il s’alignera sur 1500m. « Je ne viserai aucun classement en particulier. Mon objectif sera de refaire mon temps de 16:22 sur le 1500m. Sur le 400m, je suis à 4:14. J ai bon espoir. »

Pour Flo aussi, cette aventure s’apparente à une découverte sur un point particulier : « Nager dans une piscine extérieure, je ne l’ai fait qu’à l’entraînement, pas encore en compétition. Je manque donc de points de repères. Ce sera un autre univers, avec de grosses pointures, mais cela ne me stresse pas. Ce sera une belle expérience… »

Près de 1.000 personnes pour la fête crisnéenne

Libérée de toute contrainte sanitaire pour la première fois depuis 2019, la piscine de Crisnée a enfin connu les grosses affluences d’avant-Covid. Pour rappel, l’accès à la compétition de novembre dernier était limité pour un public contraint, tout comme les nageurs, à porter le masque autour du bassin. Ce samedi, les sourires étaient revenus… et ils étaient enfin bien visibles sur les visages.

Une belle ambiance entre les 3 groupes. La preuve avec les nombreux sourires. L.M.

Un des plus heureux était sans conteste André Henveaux, heureux de voir son « temple », aussi rempli que bruyant, vibrer à nouveau au rythme des encouragements. « Quel monde ! », savourait-il, entre étonnement et satisfaction. « En comptant les nageurs, les familles, les officiels et les bénévoles, on a dû frôler la barre des 1.000 personnes en une journée. Une belle réussite ! Contrairement à la compétition hivernale, nous n’avions pas installé de chapiteaux car il fallait limiter les dépenses pour pouvoir investir dans les stages. »

Cliquez ici pour voir les résultats

Une optique bien compréhensible vu les résultats enregistrés aux derniers Championnats de Belgique, quelques jours après le séjour en altitude en Espagne.

70 performances personnelles améliorées

Le bilan sportif était positif également avec 70 meilleures performances personnelles pour les athlètes de Liège Natation. « C’est de bon augure pour les Championnats de Belgique cet été », poursuit André. « Trois choses m’ont fait particulièrement plaisir: le 100m crawl de Thomas Courbois, le 1500m de Noah Franquinet (une superbe révélation) et le 100m brasse d’Emma Govaerts. Aucun des 3 n’est qualifié pour une compétition européenne mais ils ont bien progressé. Il y a eu d’autres bonnes choses comme le 100m dos d’Ambre Franquinet. Florentin Lovens, Maxime Courtois, Théo Marti ont aussi été top. Naya Dominiczak a aussi fait un 100m dos tout à fait correct… Sur des 100 mètres qui ne sont pas sa distance de prédilection, Camille Henveaux a amélioré ses chronos et sa vitesse. Quant à Lucas Henveaux, son chrono de 2:00.69 sur 200m 4 nages est intéressant même si sa gestion n’était pas excellente. »

Cliquez ici pour accéder aux photos d’ambiance et de courses

Echauffement à sec pour les Canetons

Chez les plus jeunes, les satisfactions étaient nombreuses également. « Pourtant ce n’était pas facile pour eux », commente Sylvie Hainaux, entraîneur des Canetons. « L’attente dans la tente, le bruit, le monde, la chaleur, le stress… et l’échauffement si chaotique qu’on a dû le faire à sec. Mais ils étaient concentrés et appliqués. J’ai été agréablement étonnée de leur façon de gérer le papillon. C’était même mieux qu’à l’entraînement. L’ambiance entre les grands et les plus petits était également excellente. »

Cartes ou jeux de société, tout était bon pour occuper les Canetons dans la salle de musculation.

C’était aussi la toute première compétition de Camille Broen. « Elle n’a pas décroché de médaille mais c’est assez normal quand on débute. Elle a bien géré et n’est pas loin du temps des autres. »

Cliquez ici pour accéder aux photos des podiums

Les compétitions vont à présent céder le relais aux obligations scolaires, sauf pour le trio Maxime CourtoisCamille HenveauxFlorentin Lovens, engagé dans des compétitions européennes lors du prochain week-end. Nous ne manquerons pas de vous en parler plus en détails…

250 nageurs pour une grande fête, ce samedi, à Crisnée

Ça y est, le grand jour est arrivé. Ce samedi 28 mai, c’est la Fête de la Natation à Crisnée. Annulée en 2020 à cause du Covid et limitée en nombre de participants en 2021, notre organisation peut à nouveau tourner à plein régime. Pour notre plus grand bonheur mais aussi pour celui des autres clubs, qui profitent de notre journée comme d’une ultime compétition avant une pause bien nécessaire pour permettre à leurs athlètes de relever d’autres défis, scolaires cette fois.

Emma, Thomas, Noah, Théo et Naya vous attendent pour la fête… et sans masque! L.M.

C’est avec le sourire qu’André Henveaux a pris connaissance des chiffres de fréquentation : 17 clubs, 250 athlètes et 766 inscriptions individuelles, auxquelles il faut ajouter les 18 relais. « C’est un beau succès populaire », se réjouit le « boss » crisnéen. « Ce n’est pas un record car nous avons connu de grosses affluences dans le passé, mais c’est une très bonne participation. »

Voir les infos pratiques en cliquant ici

De quoi mettre un peu de beurre dans les épinards après la pandémie et la crise économique qui a vu exploser les coûts énergétiques pour la gestion de la piscine.

Travail de vitesse pour Maxime Courtois et Camille Henveaux

Au niveau sportif, que faut-il attendre des athlètes de Liège Natation ? Nous avons posé la question aux coaches des différents groupes. « La plupart de mes nageurs s’aligneront sur leurs distances de prédilection », poursuit André. « Maxime Courtois et Camille Henveaux, par contre, nageront des 100 mètres. Ils vont travailler la vitesse avant les Championnats d’Europe en eau libre du week-end suivant. Florentin Lovens, qui participe à la Comen Cup la semaine prochaine, ne fera que les relais. Idem pour Cédric Filippini qui est en rhéto et donne priorité à ses examens. »

Els Gitsels veut que ses nageurs décrochent de nouvelles qualifs pour les Championnats de Belgique. L.M.

Els Gitsels : « Les temps limites pour d’autres courses »

Pour cette dernière compétition avant le break et la préparation pour les Championnats de Belgique, le groupe d’Els Gitsels ne manque pas d’objectifs ni de motivation. « Ils sont tous qualifiés pour les Championnats de Belgique mais ils doivent maintenant essayer de réaliser les temps limites pour participer à plus de courses et être présents les 3 jours. Ce sera une journée marathon mais c’est toujours plus agréable de nager chez soi, en petit bain en plus, qu’ailleurs… »

Encore des découvertes pour les Canetons dirigés par Sylvie Hainaux. L.M.

Sylvie Hainaux : « Une première pour Camille Broen »

A l’exception de Maxime Fays, parti en week-end, Sylvie Hainaux pourra compter sur l’ensemble de son groupe, composé de 7 filles et de 3 garçons. « Ce sera la première compétition de Camille Broen, qui a intégré mon groupe après Pâques », explique-t-elle. « D’autres nouveautés sont au programme. Par exemple, les enfants nés en 2014, qui ont juste fait le crawl et la brasse à Saint-Georges, vont nager en dos pour la première fois. Avec les virages, c’est toujours plus compliqué. Quant aux 2013, ils vont découvrir le papillon en compétition lors du 100m 4 nages. Avec le monde présent et le nombre de courses, ce sera une journée éprouvante physiquement et nerveusement mais, vu que c’est dans leur piscine, ça peut bien donner ! Après, ils auront le temps de se reposer. Certes, les entraînements continuent tout le mois de juin mais leur prochaine compétition n’aura lieu qu’en octobre ou novembre. »

Tout semble réuni pour vivre une belle fête dans le piscine crisnéenne ce samedi…

Pas de miracle européen pour Lucas Henveaux

Ce week-end, Lucas Henveaux abattait sa dernière carte en vue des Championnats d’Europe seniors de Rome. Deux courses figuraient à son programme au Mare Nostrum de Monaco : le 200m, où il devait améliorer son meilleur temps de 42 centièmes, et le 400m, où une progression de 2 secondes était nécessaire. Malheureusement, il n’a atteint aucun de ses objectifs. « Sur le 400m, C’était directement la finale », explique André Henveaux. « Via son chrono, Lucas était placé dans la finale B… alors que, sur place, il a réalisé un meilleur temps que 3 nageurs de la finale A. Cette organisation n’a pas joué en sa faveur. Mais cela ne peut tout expliquer. Il était simplement émoussé par tous les efforts fournis depuis le début de la saison. »

André Henveaux entouré de son fils Lucas et d’Ambre Franquinet.

Avec quelques heures de recul, le principal concerné était partagé entre deux sentiments. « Je suis évidemment très déçu de ne pas participer aux Championnats d’Europe. J’ai cru que c’était possible parce que j’avais réalisé de bons temps aux championnats de Belgique d’Anvers, au retour du stage de Sierra. Mais je n’étais pas dans le même état de forme. C’est difficile de s’y remettre avec un bloc de 2 semaines et d’être à nouveau affûté, surtout qu’il y avait une compétition comme l’Ethias Trophy intercalée. Il faut relativiser. En un an, j’ai gagné 8 secondes sur 400 mètres (avec le 3e meilleur temps belge) et 4 secondes sur 200, où je suis désormais 6e ou 7e Belge de tous les temps. A présent, je vais me concentrer sur mes examens pour finir mon Bachelier puis faire un bon stage de préparation pour les Championnats de Belgique. »

Son Papa-coach relativisait également. « Il ne faut pas oublier qu’on démarrait de rien en 2021 après le Covid… »

Ambre Franquinet : fatigue et expérience

Lucas n’était pas le seul athlète de Liège Natation présent en Principauté. Ambre Franquinet (déjà qualifiée pour les Championnats d’Europe sur le 400m 4 nages) s’y rendait pour acquérir de l’expérience. « Et c’est chose faite », ajoute son mentor. « Il y avait du très bon niveau donc cela ne pouvait que lui être bénéfique. Au niveau des chronos, c’était moyen. Elle aurait peut-être pu faire mieux sur 400m 4 nages si elle avait été dans une meilleure série car elle a le meilleur temps de la série B. Mais elle est fatiguée. Cela s’est vu aussi lors de son 200m 4 nages du dimanche. »

Et André de conclure en positivant : « C’était une compétition bien organisée avec une quarantaine de nations dont des super Brésiliens et des Sud-Africains très forts également. Et puis, on a pu faire le tour du circuit en voiture (rires)… »

Place à présent à un autre défi : la Fête de la Natation, à Crisnée, ce samedi 28 mai (voir les infos pratiques ici). On vous y attend en nombre.

Eau libre : bonne répétition pour Camille Henveaux et Maxime Courtois

Pendant qu’Ambre et Lucas se frottaient aux cadors à Monaco, Camille Henveaux et Maxime Courtois s’alignaient aux Championnats d’Espagne en eau libre, qui se disputaient sur le lac de Banyoles. Une occasion de prendre leurs marques avant les Championnats d’Europe en eau libre qui se tiendront à Setubal, début juin. Leur prestation ibérique permet de nourrir de beaux espoirs. Sur 7,5 kilomètre, Camille s’est classée 5e et Maxime 7e. « Les coaches sur place étaient très contents », se réjouit André Henveaux. « C’était leur première course sur 7.500 mètres (la même distance qu’à Setubal) et la concurrence était rude car tous ceux qui seront présents au Portugal l’étaient aussi en Catalogne. Ils ont pu tester leur nouvelle combinaison, ils ont appris à se ravitailler, à recevoir des coups et à en donner. »

Maxime Courtois et Camille Henveaux (au centre) ont bien nagé en Catalogne. FFBN

Et quelles seront leurs ambitions? « Nager le plus près possible du Top 8 européen. L’année dernière, ils étaient 12es ou 13es. Ici, ils sont plus forts… mais ils sont de 2006 et vont nager avec des athlètes qui ont un an de plus. On verra. On m’a dit aussi qu’il y avait du courant dans l’Atlantique, c’est un élément qu’il faudra gérer. On va essayer d’avoir des tuyaux par une de mes connaissances… »

Lucas Henveaux doit briller à Monaco pour aller à Rome

Pas de compétition en Belgique, ce week-end, pour nos nageurs mais 4 d’entre eux s’alignent en dehors de nos frontières, avec des obligations diverses.

Qualifiés pour les Championnats d’Europe en eau libre (du 3 au 5 juin à Setubal, au Portugal), Camille Henveaux et Maxime Courtois ont décollé jeudi en direction de l’Espagne pour prendre un maximum de repères dans un bassin naturel. Samedi, ils nageront 7,5 kilomètres dans le lac de Banyoles, le plus grand de Catalogne.

Lucas Henveaux s’alignera sur 200m et sur 400m sur le Rocher. L.M.

Deux chances pour Lucas

Deux autres nageurs, Lucas Henveaux et Ambre Franquinet, ont, eux, atterri à Nice ce vendredi pour disputer le Mare Nostrum, une compétition divisée en 3 parties (Monaco, Barcelone, Canet-en-Roussillon) qui accueille les meilleurs chronos européens. Autant dire que la compétition sera particulièrement relevée sur le Rocher monégasque. C’est justement ce dont a besoin Lucas. Le Crisnéen court toujours derrière une qualification pour les Championnats d’Europe seniors qui se disputeront à Rome au mois d’août. Deux possibilités s’offrent à lui : une sur 200m, l’autre sur 400m. « Je dispute mon 400m samedi à 11h. Je suis dans la 2e finale (sauf s’il y a un désistement parmi les 8 meilleurs) car j’ai le 9e temps. Cela m’offrira le meilleur couloir, le 4. »

Pas de possibilité donc d’être « tiré » par un candidat plus fort pour aller grappiller les secondes manquantes. « Ce n’est pas grave. Je nage en 3:51 et eux en 3:45. Il n’y a que du lourd : les 3-4-5 des JO je pense, les 3 premiers des championnats d’Europe, le champion d’Europe et le champion du Monde en petit bassin ! Être décroché et au couloir 8 aurait constitué un double désavantage. Ici, je devrai espérer que mes voisins prennent un départ rapide et que je me mette bien dans leur vague. Je dois gagner 2 secondes et terminer en 3:49 pour me qualifier. Ce sera compliqué. Je lorgne aussi sur le record de Belgique (3:50.66). »

Ambre Franquinet est à Monaco pour prendre ses repères et acquérir de l’expérience. L.M.

Ses plus gros espoirs reposent sur un bon 200m, où il ne doit gagner « que » 42 centièmes par rapport à son meilleur chrono (1:48.30). « J’ai bien travaillé depuis les championnats de Belgique. Certes, j’ai moins de globules rouges qu’à mon retour du stage en altitude mais j’ai pu nager en compétition et le niveau du Mare Nostrum peut me tirer vers le haut. En analysant mes vidéos, on a vu que je pouvais améliorer mon virage et la coulée après. J’arrête aussi de respirer trop tôt en fin de course. Je peux donc encore progresser. On verra. Il faut sortir la bonne course au bon moment. »

Pas de pression pour Ambre

Si Lucas a la pression sur les épaules, Ambre Franquinet peut aborder la compétition de façon plus détendue. En effet, elle est déjà qualifiée pour le 400m 4 nages de Rome et elle a coaché le Luxembourg (du 8 au 10 juillet) comme compétition pour réussir son temps limite sur 200m 4 nages. « Le Mare Nostrum s’est ajouté au planning sans que le programme soit préparé spécifiquement », commente-t-elle. « Je suis très fatiguée pour le moment mais je me donnerai quand même à fond sur les 2 distances. J’aimerais améliorer mes chronos et me hisser en finale du 200m 4 anges, où j’ai le 9e temps. C’est important d’être à Monaco car cela me fera une bonne expérience. Je vais pouvoir observer mes futurs rivaux de Rome et cela me permettra de prendre mes repères face à cette concurrence. »

Clémence, Camille et Noah épatent la galerie

Déjà très présent aux championnats de Belgique quinze jours plus tôt, notre club s’est à nouveau distingué durant le dernier week-end, lors de l’Ethias Trophy de Charleroi, en décrochant 39 médailles dont 20 en or.

Clémence Bajot a remporté les 4 courses du 100 mètres à Charleroi. P.B.

Malgré cette moisson de médailles, André Henveaux garde les pieds sur terre et relativise. « Je ne me fixe pas sur les médailles car l’Ethias Trophy n’est plus aussi prestigieux. Avant, il attirait des compétiteurs étrangers qui élevaient le niveau. Faute de budget, ce n’est plus le cas, donc on se retrouve avec des 2es ou 3es couteaux. La preuve, on participe à 32 courses et on gagne les deux tiers ! Pour moi, cette compétition servait d’entraînement, sans plus. Certains de mes nageurs ne s’alignaient d’ailleurs pas sur leurs spécialités. »

Voir les résultats complets en cliquant ici

Que retenir dès lors ? « Camille Henveaux signe son meilleur temps sur 800m, dans un bassin qui n’est pourtant pas rapide. Les plus petits ne sentent pas ce handicap mais il se marque quand on atteint les 50-60 kilos… et encore plus sur les longues distances. J’étais donc super heureux de sa performance. »

Noah Franquinet : 20’’ de mieux sur 1500m

Parmi ses protégés, d’autres se sont illustrés. « Emma Govaerts réalise un très bon 200m 4 nages, Thomas Courbois réussit son meilleur temps sur 100m dos et 200m crawl (et on décroche un doublé sur 200m dos grâce à Théo Marti), Ambre Franquinet a fait un bon 200m dos, Lucas Henveaux a été très bon sur 200m 4 nages et il bat le record du meeting (vieux d’une trentaine d’années sur 400m 4 nages)… »

Noah Franquinet confirme ses progrès au-delà des espérances. L.M.

Autre fierté, le quadruplé réussit par Liège Natation avec le quatuor Courtois-Courbois-Lovens-Franquinet sur 1500m NL. « Maxime remporte sa seule course dans la même seconde que son meilleur temps. Florentin a bien nagé dans l’ensemble mais c’est surtout Noah Franquinet qui m’a épaté. On espérait le voir améliorer son record (17.31) de 15 secondes et il en gagne… 20 ! C’est magnifique ! »

Clémence Bajot écrase la concurrence

Le groupe pré-compétition avait aussi fait le déplacement au Pays Noir. Noah Lambert, Mathys Geysenberghs, Calypso Lambert et Anaïs Mardaga sont montés sur le podium, au contraire de Célya et Typhanie Paques. « Mais chacun améliore son temps », précise André.

Clémence Bajot après le 100m brasse. P.B.
Deux fois du bronze pour Anaïs Mardaga. P.B.

Et puis, il y a Clémence Bajot. A 11 ans, elle affole les stats et écrase la concurrence : invitée aux championnats de Belgique, elle s’impose sur 200m 4 nages. La semaine suivante, elle remporte ses deux courses en finale du Challenge Dauven et, à Charleroi, elle gagne les 4 disciplines sur 100 mètres ! Excusez du peu… « D’une part, elle est très très talentueuse. D’autre part, elle est solide et a une force musculaire qui lui confère un sérieux avantage sur les rivales de son âge. Elle a bien choisi son sport ! En plus, elle se prend au jeu. Ce n’est pas une grande travailleuse mais elle n’en a pas besoin pour le moment. Elle fait ce qu’on lui demande et elle le fait bien. Depuis quelques semaines, elle récolte ce qu’elle a semé. »

Stage à Lanzarote en juillet

Notons enfin que les deux groupes partiront en stage au centre Santa Sport de Lanzarote (qui comprend 3 piscines olympiques) en juillet. Les petits d’Els du 5 au 19, les grands d’André du 10 au 26. Le but : préparer les championnats de Belgique dans des conditions optimales.

L’argent pour Mathys Geysenberghs sur 100m dos…
… et pour Noah Lambert sur 100m NL. P.B.

L’Ethias Trophy en guise d’entraînement ce week-end

En mai, fais ce qu’il te plaît », c’est un peu la devise adoptée par André Henveaux en vue de l’Ethias Trophy qui occupera son groupe (privé de Cédric Filippini, concentré sur le triathlon) ces samedi et dimanche. Enfin, quand on évoque le proverbe, il faut le prendre avec des pincettes tout de même. Si l’entraîneur a laissé le choix des distances à ses troupes, il ne permettra pas un comportement en dilettante. Ce n’est pas le genre de la maison. « Pour nous, ce sera un bon entraînement. La date limite pour une qualification européenne chez les juniors est dépassée (c’était les Championnats de Belgique) et je ne m’attends pas à un record de Belgique non plus, d’autant qu’Ambre Franquinet et Lucas Henveaux ne s’alignent pas sur des distances dans lesquels ils excellent niveau chrono. Il faudrait donc un miracle… mais ils ont plus de chances d’avoir lieu à Lourdes qu’à Charleroi. »

En gros progrès ces derniers temps, Florentin Lovens s’alignera sur 8 courses, ce week-end. L.M.

Lucas lorgne sur une compétition à Monaco le 21 et 22 mai pour espérer se qualifier pour les championnats d’Europe Seniors.

Huit courses pour Camille et Florentin

Deux nageurs ne ménageront pas leurs efforts dans le bassin olympique carolo : Florentin Lovens et Camille Henveaux. En effet, ils ont tous les deux opté pour le maximum de courses (8 en tout, soit 4 par jour). Notons que Camille, comme Maxime Courtois, a reçu la confirmation de sa sélection pour les Championnats d’Europe en Eau libre, au Portugal, du 3 au 5 juin.

Voir le programme du week-end et le règlement ici

Aux 11 athlètes du groupe compétition, il faut ajouter 7 éléments dirigés par Els (dont Calypso Lambert, qui terminera la saison avec le groupe pré-compétition). Pour eux, le programme ne sera pas aussi chargé. « Quand ils entendent le mot compétition, ils ont envie de tout faire mais cela ne sert à rien de s’aligner sur des courses trop rapprochée », explique Els Gitsels. « On a donc déterminé les courses en fonction des horaires. Je ne vais pas demander d’être à Charleroi à 7 heures si c’est pour nager un 800 à 11h30… »

Dernière ligne droite

Le 800, ce sera pour les jumelles Célya et Typhanie Paques et pour Calypso. « Elle nageront également le 400m et le 200m 4 nages. Les plus petits se focaliseront sur les différents 100 mètres. Le but est de voir leur état de forme et ce qu’il faudra travailler durant les prochaines semaines en vue des Championnats de Belgique, cet été. C’est aussi la dernière occasion de nager en grand bain avant de reprendre le chemin des entraînements dans les petits bassins. C’est la dernière ligne droite de la saison. »

Une ligne droite qui, pour rappel, passera par la fête de notre club, le samedi 28 mai. A vos agendas !

Clémence Bajot irrésistible aux finales du Dauven

Elle avait le statut de grande favorite des finales du Challenge Dauven grâce aux chronos qu’elle avait réalisés en éliminatoires et qui la plaçaient au premier rang en crawl et en papillon. Une forme qu’elle avait confirmée la semaine précédente aux championnats de Belgique Open en s’imposant sur le 200m 4 nages, course pour laquelle elle était invitée.

Deux victoires et le trophée de la « Meilleure performance » fille de 11 ans pour Clémence Bajot. P.B.

Ce dimanche, à Molenbeek, Clémence Bajot a prouvé que, à 11 ans, elle a un potentiel qui ne demande qu’à se développer. Sur le 100 pap, elle met 7 secondes dans la vue de sa plus proche poursuivante (1:14.66 contre 1:21.62). Sur le 100 crawl, c’est avec presque 3 secondes et demie d’avance sur la Waremmienne Eléna Wégria qu’elle boucle son parcours (1:07.13 contre 1:10.57). Elle améliore également ses temps sur les deux distances. Pas étonnant, dès lors, qu’elle ait également reçu le titre de « Meilleure performance » chez les filles de 11 ans.

Els Gitsels: « Ils ont rempli leur mission »

Malheureusement pour nos couleurs, ce sont là nos deux seules victoires en terres bruxelloises. Quatre autres nageurs sont tout de même montés sur le podium : Mathys Geysenberghs (dos) et Pauline Vanhove (brasse) décrochent l’argent, Finn Jorissen (dos) et Clément Poes (brasse) repartent « bronzés ». Des podiums qu’Anaïs Mardaga a manqué de peu (2 fois 4e) alors qu’elle s’élançait avec deux 7es temps.

L’argent pour Pauline Vanhove, le bronze pour Finn Jorissen et Clément Poes. S.H.

« Je suis contente des performances de mon groupe », confiait, en fin de journée, Els Gitsels. « Leur mission était de réussir leur temps de petit bain en grand bain et ils ont tous rempli leur mission en améliorant leurs chronos. J’ai vu une belle attitude générale dans les courses. Dommage qu’on ne soit pas plus nombreux à ce genre de compétition. Certaines équipes viennent à 40. Avec 12 éléments, difficile de rivaliser. »

Sylvie Hainaux: « Ils doivent devenir des tigres »

Le large sourire d’Els contrastait un peu avec la moue contrariée de Sylvie Hainaux, assez mitigée en évoquant ses petits. « En dos, c’était assez décevant. Lorane Stas, Nathan Gheysenberghs et Maxime Fays améliorent légèrement leur chrono, pas les autres. Ils pouvaient faire beaucoup mieux. Certes, on a vu une amélioration au niveau de la technique, qui avait été bien travaillée lors des entraînements, mais ça manquait de rythme. Ma crainte s’est confirmée à ce niveau. Il faut plus de combativité, se donner à fond, aller puiser dans ses réserves et apprendre à être fatigués en sortant du bassin. Dans l’eau, ils doivent devenir des tigres ! J’ai dû les secouer. »

Du bon et du moins bon pour les garçons du groupe de Sylvie. S.H.

Et cela a porté ses fruits pour la suite. La grande satisfaction du week-end se nomme Pauline Vanhove, 2e en brasse. « Elle améliore très fort son chrono. Idem en crawl, même si elle n’est pas sur le podium (5e). Elle, au moins, elle était motivée et elle s’est arrachée. »

Quid des autres ? « En brasse, Lorane Stas (problème de lunettes en éliminatoires) améliore nettement et logiquement mais elle n’a quand même pas été super (5e). Clément Poes gagne 2 secondes et Maxime Fays 9 secondes (!). Il termine 7e. Par contre, Finn Jorissen a déçu (3e en dos, 4e en crawl). »

Prochains rendez-vous, l’Ethias Trophy pour Els et ses troupes (7 et 8 mai). Sylvie a, quant à elle, quelques semaines pour préparer la compétition de Crisnée, le 28 mai.