Week-end européen pour Ambre et Lucas

13-14-15 août. Retenez-bien ces 3 dates. Ce sont les jours de compétitions de nos deux athlètes qualifiés pour les Championnats d’Europe seniors de Rome qui ont débuté ce jeudi.

Lucas Henveaux et Ambre Franquinet doivent améliorer leurs temps pour espérer une belle place finale. L.M.

Ambre Franquinet se présentera aux éliminatoires du 400m 4 nages le samedi matin et attendra le lundi pour faire étalage de ses qualités sur 200m 4 nages. Entre ces deux rendez-vous, Lucas Henveaux tentera de se qualifier pour la finale du 200m nage libre. « Ce ne sera pas une mince affaire », prévient d’emblée André Henveaux. « Tout le monde est là, à part les Russes. C’est donc du très haut niveau. Au 200m Messieurs, ils sont 60 au départ et on n’en garde que 16 ! Le premier objectif, c est que Lucas fasse son meilleur temps. Le second, c est d’accéder à la finale. La vraie performance serait qu’il descende sous les 1:48, c est-à-dire améliorer de plus de 3 dixièmes. »

Le record de Belgique dans le viseur

Les rivales d’Ambre Franquinet seront moins nombreuses… mais pas moins fortes pour la cause. « Il y a 20 nageuses sur le 400m 4 nages, samedi matin, mais c’est le top en Europe. En plus, c’est finale direct à 8. Pas de demi-finale. Elle tentera d’obtenir sa meilleure performance personnelle et de se rapprocher du record de Belgique. Elle se situe à moins de 3 secondes. Sur 400, c’est peu et c’est énorme à la fois. Sur le 200m 4 nages, elles seront une bonne trentaine. Là, on retiendra les 16 meilleures pour les demi-finales. Ambre tentera là aussi de faire son temps. »

Avec le stage à Lanzarote et une semaine de préparation dans la piscine de Bruges, suite aux Championnats de Belgique, le mentor crisnéen a placé ses prodiges dans les conditions optimales. « En résidant à Knokke durant une semaine, ils ont pu déconnecter de tout », poursuit-il. « On a réduit la charge lors des séances pour qu’ils arrivent affûtés. Depuis notre arrivée à Rome, ils voulaient 1h30 d’entraînement quotidien. J’ai divisé les exercices en deux fois 45 minutes. »

Lucas plus stressé qu’Ambre

Et tous les voyants semblent au vert… « Ils sont en bonne santé, sans aucun souci physique, ils ont bien travaillé, les infrastructures sont au top mondial et l’ambiance est bonne. Je sens tout de même un petit stress, moins chez Ambre que chez Lucas. Il est un peu « chaud » car il a envie de bien faire. Ce qui se passera après est écrit dans le ciel… »

Puissent nos nageurs le regarder avec la satisfaction du devoir accompli…

30 podiums aux Championnats de Belgique !

André Henveaux avait clairement affiché son objectif avant les Championnats de Belgique Open : il voulait une quinzaine de médailles. Il repart d’Anvers avec… exactement le double !

Le travail en stage a payé. Les stats de notre groupe lors de ces Championnats de Belgique le prouvent.

« Je suis fatigué mais fier de moi et de mes nageurs », commentait-il au moment de tirer le bilan, dès la compétition terminée. « On décroche 30 podiums ! 30 ! C’est exceptionnel. Difficile d’exiger mieux. Et je ne compte qu’une seule médaille par relais et une seule par course… Liège Natation a une histoire et a déjà fait de grandes choses mais on peut affirmer que c’était un tout grand championnat, au-delà même des espérances. »

Retrouvez les résultats en cliquant ici

Cinq courses, 5 médailles (plus les relais), Emma Govaerts a brillé à Anvers.

Puis de détailler les prestations des médaillés :

Emma Govaerts : Emma a vécu un superbe week-end. « Cinq courses individuelles, 5 médailles. Deux titres de Championne de Belgique (100m brasse, 200m brasse) et 3 de vice-championne (50m brasse, 400 NL et 800 NL). Formidable ! »

Ambre et Lucas sur les bons rails pour Rome

Camille Henveaux : Elle était fatiguée par sa longue saison… mais elle a quand même brillé avec 3 médailles d’or et une d’argent. « Elle fait ses meilleurs temps partout », s’étonne son papa. « Ce qui me procure le plus grand plaisir, c’est son 200m où elle fait mieux que ses aînées. 2:03.79 pour une cadette, ça n’arrive pas souvent. C’est très solide ! »

Thomas Courbois a réalisé un excellent 1500m.

Ambre Franquinet : Elle a fait le « taf » même si son objectif, ce sot ses deux courses à Rome, les 13 et 15 août. « Quatre courses, 4 médailles, dont un titre indiscutable sur le 200m 4 nages. Elle n’a pas nagé dimanche car elle voulait se reposer mais elle a montré qu’elle était sur la bonne voie en vue des Championnats d’Europe. »

Grace Palmer : Elle repart avec l’or sur 200m brasse. « Même sans réussir son meilleur temps », précise André. « Elle n’a par contre rien obtenu d’autre sur les autres distances. »

Ambre Franquinet a décroché 4 médailles avant d’opter pour un peu de repos dimanche.

Lucas Henveaux : Comme Ambre, il a d’autres objectifs et n’était pas préparé de façon spécifique pour ces Championnats… mais il décroche quand même 2 titres et une 2e place, sans améliorer ses temps. « Mais c’est normal », temporise André. « Il a bien géré le 400m. Il était bon sur 100m aussi sans être affûté. Ces deux 200m (éliminatoires et finale) étaient très bon. Il était loin devant les autres. C’était le niveau international ! »

Thomas Courbois : Il confirme sa bonne fin de saison avec 2 breloques en or. « Il a été fabuleux sur 1500m. Il ne lui manque que quelques centièmes pour s’adjuger le titre en Open. Avec le 200m de Camille et ceux de Lucas, c’est un des meilleurs résultats du week-end. » 

Théo Marti : deux belles médailles de bronze. « Sur 1500m et 200m dos. Ces bons résultats vont lui permettre d’intégrer l’équipe nationale du Luxembourg. »

Florentin Lovens et Maxime Courtois ensemble sur le podium du 200m.

Florentin Lovens : Il a soufflé le chaud et le froid en 3 jours. « Il sort un 400m fabuleux le vendredi puis il ferme le magasin et se croit en vacances le samedi. Malgré son podium, il a été fainéant sur 1500m. Il n’avait pas envie de forcer son talent. Je lui ai remonté les bretelles et il a montré qu’il avait compris le message sur ses 200m. »

Maxime Courtois : « Il n’était pas bien le premier jour et rate la finale du 400m. Il améliore ensuite ses chronos pour décrocher des médailles sur 200m et 1500m mais je m’attendais à une progression plus importante. »

A cette incroyable moisson, il faut ajouter les 3 relais mixtes qui ont chacun rapporté un podium.

Lucas Henveaux a bien préparé son objectif européen avec 2 très bons 200m, ce week-end.

« De belles perspectives d’avenir »

Ne retenir que les podiums serait cependant réducteur. D’autres, même s’ils n’ont pas été sous le feu des projecteurs, méritent les félicitations. « Tout le monde a pris du plaisir et chacun a signé des meilleurs temps un peu partout. Même ceux qui n’ont pas obtenu de médaille m’ont bien plus. Noah Franquinet, qui est en plein développement, améliore son chrono sur ses 3 courses. Quant à Naya Dominiczak, elle a bien progressé sur 100 et 200 dos en passant de 2:33 à 2:28. Plus de 4 secondes, c’est une sacrée amélioration ! »

Et le mentor crisnéen de conclure. « C’est une des années qui ouvre le plus de perspectives d’avenir. J’ai beau fouiller dans ma mémoire, je ne me souviens pas d’avoir connu un tel sentiment jadis. »

Une preuve que notre super groupe a encore de belles cartes à jouer dans les prochains mois… et que les méthodes appliquées à Liège Natation sont toujours au top également !

S’inspirer des petits pour faire encore mieux

Une semaine après les Championnats de Belgique Jeunes, c’est au tour des Cadets, Juniors et Seniors de plonger dans le grand bain national. Un dernier devoir (à Anvers) avant des vacances bien méritées… sauf pour Lucas Henveaux et Ambre Franquinet, qui disputeront les Championnats d’Europe seniors, à Rome (du 11 au 21 août), en guise de couronnement de leur saison.

Un dernier effort avant les vacances pour un groupe qui a apporté beaucoup de satisfactions cette saison.

Dans ce contexte particulier, que peut-on attendre des deux figures de proue de Liège Natation ? Joueront-ils leur carte à fond à l’échelon national ou s’aligneront-ils avec un frein à main ? « Rassurez-vous, ils ne vont pas nager sur une jambe », tranche directement André Henveaux, très content du stage de préparation à Lanzarote qui s’est achevé dimanche dernier. « La recherche de la performance sera un peu moindre pour eux car leur objectif principal n’est pas tourné vers ce week-end. Leur préparation est différente de celle de leurs équipiers. Notre duo a continué à travailler le fond alors que les autres ont pu se reposer un peu et exercer leur vitesse. C’est surtout psychologique. Il faut être concentré et gérer cette préparation intellectuelle. »

Objectif : une quinzaine de médailles

Ambre ne disputera par exemple pas le 400m 4 Nages, qui l’a propulsé en Italie. Elle a opté pour le 200m 4 nages, le 100m dos, le 200m brasse et le 400m NL. Quant à Lucas, il a scratché le 200m 4 nages et prendra le départ du 100m du 200m et du 400m.

Le programme du week-end

« Tous les autres doivent se donner », prévient le mentor crisnéen. « En tout, je vise une quinzaine de médailles. J’espère que Grace Palmer (qui était en stage avec la Fédération) sera bien. Thomas Courbois est en forme, Emma Govaerts a une belle carte à jouer aussi. En fonction de la concurrence, Maxime Courtois peut aller chercher un podium sur 1500m. Et puis, il y a les médailles par catégories, que ce soit en Juniors (Thomas Courbois et Théo Marti) ou en Cadets (Florentin Lovens, Maxime Courtois et Noah Franquinet). S’il y en a un qui peut décrocher un titre de Champion de Belgique, c’est Thomas sur 200m dos et sur 1500m. »

« On a trop pressé le citron avec Camille »

Reste le cas de Camille Henveaux qui a pris un sérieux coup au moral, début juillet, lors des Championnats d’Europe juniors. « Pour elle, il est temps que cela se termine : le Portugal, la Roumanie, les stages à Canet et à Lanzarote… On a trop pressé le citron. Mais, malgré ça, elle a des possibilités de médaille dans chacune de ses courses. J’attends un bon 400m. Le 800m ? Pourquoi pas. Sur 100m aussi, mais il y a de la concurrence… Tout est possible, ce sera en fonction de son état le jour J. »

En espérant que les grands s’inspirent des performances de la « relève » dirigée par Els Gitsels quelques jours plus tôt. « Quelle belle progression de ce groupe en une saison », conclut André, admiratif. « Ils ont été magnifiques sur l’épreuve de référence (le 400m) qui a fait l’histoire de Liège Natation. »

Médailles et fierté pour clôturer la saison des Jeunes

La saison 2021-22 s’est achevée ce dimanche, à Genk, à l’occasion des Championnats de Belgique Jeunes. Et c’est le sourire aux lèvres qu’Els Gitsels a pu refermer le chapitre. Pour sa première année à la tête de son groupe, elle avait pour ambition de créer une cohésion et un esprit de groupe entre ses ouailles. Une mission d’autant plus réussie que les performances ont suivi. Dernier exemple en date, les 6 médailles décrochées par sa team aux CBJ : 3 en or, 1 en argent, 2 en bronze.

Les progrès de nos jeunes permettent d’envisager la saison prochaine avec confiance.

« Je suis très très contente », reconnaissait la coach. « Ils ont amélioré de nombreux chronos personnels, ils ont tous été magnifiques sur 400m, ils ont mis de l’énergie dans leurs courses et ils se sont remarquablement soutenus les uns les autres. Je suis fière d’eux. »

Cliquez ici pour voir tous les résultats

Puis de détailler les performances individuelles, à commencer par celle de Clémence Bajot qui a répondu aux attentes placées en elle en récoltant 3 titres de championne de Belgique et une 3e place. « Elle nous a réservé de belles surprises, un peu au-dessus des espérances, mais aussi une moins belle sur le 100 pap où elle perd ses lunettes en plongeant. Elle était super favorite. La fille qui gagne le fait en 1:14, ce qui prouve qu’il y aura un duel à l’avenir. Cela doit tenir Clémence en alerte. Elle a compris que, si elle ne travaille pas et qu’elle garde le côté nonchalant qu’elle arbore dans les départs, dans les virages ou dans sa technique générale, les autres passeront devant elle. Quand tu es la nageuse à battre, tout le monde t’attend au virage et te pourchasse. Et ses belles performances de cette année ne lui garantissent rien pour l’an prochain. »

Clémence Bajot est montée trois fois sur la plus haute marche du podium. P.B.

Des médailles pour Janne Jorissen et Anaïs Mardaga sur 400m

La toute bonne surprise, c’est Janne Jorissen, vice-championne de Belgique sur 400m en confirmant sa forme en stage. Sur la même distance mais avec un an de plus, Anaïs Mardaga est aussi montée sur le podium (3e). « Avec un très beau temps de 5:05 qui devrait lui permettre de descendre sous les 5 minutes avant l’hiver. Sur 400m aussi, Célya et Typhanie Paques réussissent 5:03 sans être dans la même série. Ça doit être un truc de jumelles, ça (rires)… C’est dommage qu’elles n’aient pas pu s’aligner sur 800m. Avec leur chrono réussi en stage, elles auraient été 5e et 6e. Cela offre en tout cas de belles perspectives pour 2023. J’ai aussi apprécié le tout beau championnat de Mathys Geysenberghs et le retour en forme d’Eléa Stas. Alignée uniquement dans les relais, elle a montré qu’elle avait retrouvé son niveau et qu’on a eu raison en prenant le pari de l’intégrer à l’équipe. »

Clémence, Janne et Anaïs, nos trois médaillées du week-end.

Noah Lambert pas encore guéri

Il y a malgré tout deux déceptions : « Calypso Lambert est un peu en-dessous de ce qu’elle peut faire alors qu’elle sortait d’un bon stage. Elle n’arrive pas à se transcender ni à exploser au moment où elle sort du plot. Elle doit apprendre à se faire mal et à libérer tout l’énergie qu’elle a. Elle n’a pas un caractère de tueuse comme Anaïs, Janne ou Mathys. Quant à Noah Lambert, c’est mon petit moment de tristesse de la fin de saison. A part un super 100m crawl dans le relais, il était très en-dessous de ce qu’il peut faire. Les séquelles du Covid ou un autre souci ? Il faut en tout cas qu’il se soigne. On aurait dit qu’il avait des poids de 20 kg à chaque bras et à chaque jambe. Mais on ne peut rien lui reprocher car ce n’est pas un garçon qui carotte. »

Place maintenant à 5 semaines de vacances bien méritées avant de se retrouver début septembre. « Je tiens aussi à remercier les parents pour leur soutien durant cette saison », conclut Els.

9 nageurs prêts pour les Championnats de Belgique Jeunes

Depuis mardi, le stage à Lanzarote appartient au passé pour nos nageurs du groupe pré-compétition. Dès ce vendredi, c’est aux Championnats de Belgique des Jeunes (du vendredi 22 au dimanche 24 juillet) qu’il faudra matérialiser les efforts fournis sous le soleil espagnol durant deux semaines.

Les filles ont passé beaucoup de bons moments ensemble.

Un stage dont Els Gitsels dresse un bilan très positif : « Mon objectif en reprenant ces jeunes en début d’année était de créer un groupe qui allait pouvoir s’éclater et avancer ensemble. C’est le cas. Je suis très contente du déroulement du séjour. On a aussi pu rentrer sans problème et sans grève, ce qui ne sera peut-être pas le cas d’André la semaine prochaine… Il y avait une super entente et tous se sont super bien comportés dans et hors de l’eau. Ils ont bien ri mais ont aussi bien travaillé. Seule Célya a eu une petite otite qui l’a maintenue 2 séances hors du bassin. Elle était ensuite gênée dans les virages mais a bien travaillé le reste du temps. »

Premier objectif atteint: avoir un groupe soudé qui s’amuse et travaille bien.

Dans une piscine de Genk rénovée, nos 9 athlètes (Noah Lambert et Mathys Geysenberghs chez les garçons, Calypso Lambert, Célya et Typhanie Paques, Anaïs Mardaga, Janne Jorissen, Elea Stas et Clémence Bajot chez les filles), sont inscrits à 33 courses individuelles plus 4 relais. Chacun aura l’occasion de nager entre 2 et 6 fois, plus les relais, à l’exception d’Eléa Stas qui ne participera qu’aux courses de groupe.

« A cause de sa fracture au bras au ski, survenue à un moment où elle comblait son retard par rapport aux autres, Eléa est restée 4 mois sans nager et n’a pu réaliser les temps », poursuit Els. « Je pense que, pour tout le groupe, ces Championnats estivaux en grand bassin constitueront une grande première. Mais j’ai confiance en mon équipe et je sais que chacun va donner le maximum de lui-même. »

Et quelles sont les ambitions de nos troupes aux CBJ ? « Le plus important, c’est la progression, même si on espère évidemment quelques podiums. Je regrette que, vu la nouvelle règle, seules les 8 meilleurs de Belgique puisse nager sur 800m car on avait une belle carte à jouer. L’ambition, l’an prochain, sera d’ailleurs un podium pour les jumelles. Du coup, j’attends d’elles de bons 400m. Ce sont des bagarreuses. Celle qui a le plus de chances de ramener une médaille, c’est Clémence Bajot. Je pense qu’elle a le meilleur temps sur 100m crawl, 100m pap et 200m 4 Nages. Cela peut lui valoir quelques médailles. Janne Jorissen sur 400m n’est pas très loin d’un podium et sort d’un super stage, donc pourquoi pas? Mathys Geysenberghs a bien progressé aussi. Quant à Anaïs Mardaga, elle peut surprendre. C’est une 2010, elle n’est pas grande mais c’est une guerrière. Je ne la vois pas sur un podium mais elle peut envisager un top 10. Quant à Noah Lambert, son année 2022 est très compliquée avec deux tests positifs au Covid. Il a été fort impacté mais revient plus ou moins à son niveau. Je sais qu’il fera de son mieux. Enfin, Calypso Lambert sort d’un super stage et elle est désormais parfaitement intégrée dans l’équipe. A elle de surfer sur cette vague et de sortir de sa coquille pour exploiter au mieux son potentiel. »

On compte sur vous, les jeunes…

Ambitions diverses pour nos filles avec les meilleurs atouts dans les mains (et les jambes) de Clémence Bajot.

Lucas Henveaux aux Championnats d’Europe de Rome

On savait depuis le mois de décembre, grâce à sa performance à Castellon (Espagne) qu’Ambre Franquinet représenterait notre club et notre pays aux Championnats d’Europe seniors, à Rome, du 11 au 21 août. L’athlète de Liège Natation avait en effet signé le temps limite sur 400m 4 nages.

Lucas Henveaux (ici avec son comparse Thomas Courbois), dans les plans de la Fédération pour 2024. L.M.

Ce lundi, deux excellentes nouvelles sont tombées : la commission de sélection lui a donné la possibilité de s’aligner également sur le 200m 4 nages et elle a, en même temps, offert un ticket à Lucas Henveaux. Malgré ses nombreux efforts, il manquait au Crisnéen 42 centièmes de seconde sur 200 mètres pour décrocher le temps limite qui l’aurait automatiquement qualifié. Le voilà, en quelque sorte, repêché. « Ils ont décidé de ne pas s’arrêter au chrono mais de récompenser aussi quelqu’un qui a fait de très très gros progrès au cours de l’année 2021-22 », savoure André Henveaux, un papa et entraîneur heureux. « En plus, il est toujours hyper motivé ! Je pense qu’il y a là derrière un projet « JO 2024 » pour un jeune qui a de l’avenir et qui répond à tous les critères qui sont exigés. Car, à Rome, Lucas est capable de faire de bonnes choses en demi-finale. Or, suite au retrait de Loïc Croenen, le drapeau belge a besoin d’être bien représenté. »

Ambre Franquinet peut sourire: elle disputera deux courses à Rome le mois prochain. L.M.

Sur la brèche du 13 au 15 août

Et qui d’autre que le triple médaillé d’or sur 200, 400 et 800m lors des derniers championnats nationaux open du mois d’avril peut répondre à ce critère ?

« La qualification d’Ambre pour le 200m 4 nages suit la même philosophie : donner une chance à une jeune de 18 ans qui progresse », conclut André.

Ambre Franquinet défendra ses chances (et les nôtres) les 13 et 15 août. Lucas Henveaux s’alignera, lui, le 14. Les vacances seront donc très courtes pour nos deux nageurs… et pour leur fidèle mentor !

Grosse frayeur pour Emma Govaerts en stage à Lanzarote

Depuis quelques jours, comme vous avez pu le vivre sur notre page Facebook et via nos stories Instagram, le groupe compétition d’André Henveaux et le groupe pré-compétition d’Els Gitsels sont réunis à Lanzarote pour préparer les Championnats de Belgique. Inscrits une semaine plus tôt que leurs aînés (du 22 au 24 juillet), les plus petits sont partis le mardi 5 juillet. Ils ont été rejoints 5 jours plus tard par les grands, qui s’aligneront pour le National du 29 au 31 juillet.

Petits et grands unis avec le même objectif: briller aux Championnats de Belgique.

« On mange bien, on dort bien et on s’entraîne bien dans des infrastructures parfaites », se réjouit André Henveaux. « Ici, il y a 3 piscines olympiques. C’est incroyable. Le climat est top également, il ne fait pas trop chaud. Tout se passe bien et tout le monde s’entraîne comme il le faut. On sort d’une grosse semaine de préparation. La prochaine sera plus calme. »

Premier stage positif pour les plus jeunes

Les plus petits participent à leur premier stage. Un déracinement qui ne les perturbe pas outre mesure. « Aucune pleurnicherie envers papa et maman », sourit André. « Ils s’appliquent et sont bien dans le rythme. Els est contente de leur travail et de leur évolution. Ils nous quittent mardi, vu la proximité de la compétition nationale pour eux. Nous, nous restons jusqu’au 24. »

Le club a tout de même connu une grosse frayeur en milieu de semaine. « Emma Govaerts a pris une porte sur la main », poursuit le mentor crisnéen. « On a dû passer une matinée à l’hôpital mais, heureusement, elle n’a rien de cassé. Juste un hématome. Emma ne s’est pas entraînée jeudi mais elle a déjà repris vendredi. »

Le groupe d’Els a bien géré la distance qui le sépare des parents.

Déception non digérée pour Camille

Outre ce bobo physique, il faut soigner le moral de Camille Henveaux, qui sort des Championnats d’Europe Juniors avec pas mal de tristesse et de regrets. « Elle espérait une finale dans une de ses 3 courses et monter dans la hiérarchie mais on est loin du compte (N.D.L.R. : 14e place sur 1500m et 800m, 16e sur 400m). Après la première course, elle se demandait ce qu’elle faisait là. Le seul point positif, c’est qu’elle réussit son meilleur temps sur 800m. Mais je m’attendais à ce scénario. Je l’avais dit avant la compétition. L’an dernier, c’était pareil. Tant que le rythme scolaire restera tel qu’il est, le problème se représentera. »

« Une compétition comme les CEJ demande minimum 5 à 6 semaines de préparation »

André Henveaux

Et André d’étayer ses propos. « Une grande compétition internationale demande minimum 5 à 6 semaines de quiétude mentale et de travail. En dessous, c’est voué à l’échec. Et cela devrait se faire avec l’entraîneur habituel. Il ne sert à rien de commencer à bricoler. Camille a laissé beaucoup d’influx dans ses examens. Elle vise toujours l’excellence et les 85% partout. Or, sa session finie, elle est partie directement en stage à Canet puis elle est revenue pour repartir en Roumanie. Pour Laure Durez, qui est aussi une bonne élève, une intellectuelle, les CEJ ont aussi été catastrophiques. On va me répondre que Roos Vanotterdijk, Belge également, s’est distinguée. C’est vrai, mais elle a terminé l’école fin mai et est partie en stage durant 3 semaines à Malaga. A Sainte-Véronique, qui est un bon établissement, Camille a 34 heures de cours par semaine. Certes, l’école accepte ses absences mais elle a dû passer ses examens en même temps que les autres. Dans les autres pays, c’est un autre système, un sport-études intégré différemment… et les athlètes sont mieux préparés. On ne lutte pas à armes égales. »

Les grands sont en stage jusqu’au 24 juillet.

Le débat de fond est lancé…

Et que peut-on dès lors attendre de « Cam » aux Championnats de Belgique, dans deux petites semaines ? « Pour moi, il faut plutôt rebâtir un cadre pour 2023 », conclut son papa-coach…

Le trio Franquinet-Henveaux-Palmer se prépare à Canet

Fin d’examens ne signifie pas automatiquement vacances. Demandez donc l’avis des nageuses de notre club… Le 18 juin, leur session à peine achevée, Grace Palmer et Camille Henveaux prenaient leurs quartiers à Canet-en-Roussillon pour un stage avec la Fédération francophone. Deux jours plus tard, ses obligations scolaires terminées, Ambre Franquinet les rejoignait pour composer une délégation francophone forte de 8 membres. Un séjour qui s’achèvera samedi, sauf pour Camille, libérée dès ce jeudi afin de rentrer brièvement à Crisnée avant de s’envoler vers la Roumanie pour y disputer les championnats d’Europe juniors. Elle s’y alignera le 5 juillet sur le 1500m, le 8 sur le 800m et le 10 sur 400m. « J’étais également qualifiée pour le 400m 4 nages mais j’ai préféré me concentrer uniquement sur le crawl. De plus, cette course est programmée la même matinée que mon 1500m. Il fallait faire des choix. »

Ambre, Camille et Grace sont réunies à Canet-en-Roussillon depuis la fin de leurs examens.

Pour éviter toute forme de pression, « Cam » refuse de dévoiler ses objectifs sur la scène continentale. « Faire de mon mieux et réussir mes meilleurs temps », ajoute-t-elle simplement.

« En Roumanie, je me concentrerai
uniquement sur le crawl »

Camille Henveaux

Le stage à Canet tombe donc à pic pour peaufiner sa forme. « On passe de chouettes moments mais c’est tout de même dur. Pas plus que quand on part avec Liège Natation mais les méthodes de travail sont différentes. Ce n’est pas mon entraîneur habituel ni mon groupe. De plus, comme je m’exerce sur les longues distances, je me retrouve souvent seule aux entraînements. Niveau forme, je me sens plutôt bien, même si la fatigue est présente. Donc il n’y a pas de raison que cela se passe mal en Roumanie… »

Ambre Franquinet prépare son 200m 4 nages

Ambre Franquinet a également un objectif précis dans le viseur : les Championnats d’Europe seniors à Rome, en août. Déjà qualifiée sur le 400m 4 nages, elle tentera de décrocher aussi son ticket pour le 200m 4 nages, le week-end du 9 et 10 juillet, à Luxembourg. « J’ai bon espoir », confie-t-elle. « Je suis à une demi-seconde du chrono exigé. Ici, j’ai fait beaucoup de « broken ». On nage 4×50 mètres, avec 10 secondes de repos entre chaque changement de nage. Comme je suis arrivée plus tard que les autres, j’ai accumulé la fatigue mais j’essaie de la digérer. »

Ultime chance pour Grace Palmer

Contrairement à sa comparse, Grace Palmer n’est pas qualifiée pour les compétitions européennes. En cause, une saison difficile durant laquelle elle a plus souvent soufflé le froid que le chaud. Elle abattra sa dernière carte au Luxembourg également. « Je m’y alignerai sur le 200m 4 nages, le 200m crawl, le 100m brasse et le 200m brasse. C’est sur cette dernière distance que j’espère briller. Mon meilleur temps, c’est 2:30 et il faut 2:29. Ce n’est pas loin mais je n’ai pas fait mieux que 2:32 cette année. Je ne me mets pas de pression. Je vais y aller étape par étape. Mon premier objectif, c’est de retrouver mon niveau. L’école finie, le stress est moindre et le moral meilleur. »

Un premier pas vers un retour au premier plan ? C’est tout le mal qu’on peut lui souhaiter…

Place aux brevets et aux inscriptions pour 2022-23

La saison 2021-2022 s’achève et il est déjà temps de préparer la campagne 2022-2023. Vous trouverez ci-dessous les premières infos afin de la préparer au mieux.

Mais avant de tourner la page, place au passage des brevets. La date est fixée au lundi 20 juin à Ans (selon l’horaire habituel) et au samedi 25 juin à Crisnée selon un horaire différent:

  • 8h30 pour les groupes 1 et 2 d’Els
  • 9h30 pour les groupes de Sylvie
  • 10h30 pour les groupes de Gaëtan
  • 11h30 pour les groupes 3 et 4 d’Els

C’est également l’heure de se réinscrire pour la prochaine saison. La date limite, initialement fixée au 13 juin a été prolongée… mais ne tardez pas!

Les nouveaux tarifs et les futurs horaires d’ouverture au public pour le mois de juillet seront communiqués dans les prochains jours…

De belles expériences face aux ténors européens

Liège Natation s’exportait et Portugal et à Chypre ce week-end. Florentin Lovens disputait la Comen Cup à Limassol tandis que, aux Championnats d’Europe en eau libre de Setubal, le duo Camille HenveauxMaxime Courtois faisait partie de la délégation belge aux côtés de Sioban Decraene, Fernando Dehaudt et Lucie Hanquet.

Camille et Maxime (à droite) ont connu des fortunes diverses sur le 7,5 km. FFBN

Pour nos deux athlètes, il s’agissait d’une première compétition en mer. Camille a bouclé ses 7,5 km (5 tours de 1,5 km) à la 12e place, en 1h51. « Je suis très fière de ce résultat », savourait la fille d’André. « J’étais bien placée sur le ponton (photo ci-dessous) et j’ai pris un bon départ, ce qui m’a permis d’éviter les bousculades et de rester avec le groupe de tête. J’avais aussi retenu la leçon de Banyoles au niveau des ravitaillements, que j’ai mieux gérés. J’ai réussi deux bons premiers tours puis j’ai commis une erreur au passage de la bouée. J’étais sur la gauche et ma main a accroché le filet. J’ai perdu de précieuses secondes. De plus, à cet endroit, on passe d’une nage contre les vagues à une nage avec les vagues. Quand on est en groupe, on prend vite de la vitesse. Moi, je me suis retrouvée distancée et j’ai perdu beaucoup d’énergie pour tenter de revenir. Finalement, je me suis accrochée à une Hongroise et j’ai accéléré dans le dernier tour pour finir 12e. »

Tous les résultats des Championnats d’Europe ici

De son côté, Maxime décroche la 22e place, sur 7,5 km également, en 1h44:24. « J’espérais mieux », reconnaît-il. « Sur le ponton de départ, on ne pouvait pas se placer où on le souhaitait. J’étais dans le tas. Pas idéal. Pourtant, j’ai bien démarré. Malheureusement, un Ukrainien m’a tiré par l’épaule et je me suis retrouvé derrière. Mal placé, je n’ai pas trouvé le coach au moment du ravito et je l’ai loupé. Du coup, je n’avais plus de bras dans le 2e tour. Beaucoup ont accéléré à ce moment mais je n’ai pas su me mettre dans leur vague. J’étais mort. Finalement, je termine au cœur d’un groupe de 5, avec notamment l’autre Belge (Fernando Dehaudt). »

Tous les deux entendent renouveler l’expérience et espèrent déjà se qualifier pour les Championnats d’Europe en eau libre la saison prochaine. « Le 7,5 km en eau libre, c’est vraiment ce que je préfère », affirme même « Max ».

Comen Cup

Dans le même temps, une autre délégation belge s’alignait à la Comen Cup. Florentin Lovens la composait aux côtés de Rachel Rinchon. Cette dernière a décroché deux médailles de bronze sur 100 et 200 pap.

Tous les résultats de la Comen Cup ici

Pas de médaille, par contre, pour « Flo » mais un week-end très positif tout de même. A son programme initial 400-1500 s’est ajouté un 200m qu’il a remarquablement négocié, améliorant sa meilleure performance et tutoyant la barre des 2 minutes (2:00.96). « Cela s’est décidé sur place », explique-t-il, de retour d’un voyage rendu fatigant par une escale à Vienne. « Vu que j’avais une bonne vitesse les derniers jours à l’entraînement, je me suis dis que ce serait une bonne idée. Et c’était le cas. Je gagne 3 secondes, je suis très content. J’aurais préféré 1:59 mais bon… (rires). »

Pour la première fois, Florentin a disputé une compétition dans une piscine extérieure. FFBN

Partie remise…

Pour le reste, le 400m du vendredi était meilleur que le 1500m du dimanche. « Sur 400m, je progresse également de 3 secondes », enchaîne Florentin. « Sur le 1500m, par contre, je suis 16 secondes au-dessus de mon chrono. Je n’étais pas prêt car on n’avait pas suffisamment préparé cette distance à l’entraînement. J’ai eu mal au bras dès le début. Mais, dans l’ensemble, je suis content. Le classement (8e sur 1500m et 2x12e) m’importe peu car il y avait de la concurrence. Même si des grandes nations comme l’Espagne et la Turquie étaient absentes, il y avait de très bons jeunes. »

Prochaine compétition : les examens

Place maintenant à un autre genre de compétition : les examens. Camille les commence ce mardi. « Maths en plus, mon option forte. Ça devrait aller et je ferai le maximum mais, vu mes récentes absences, je ne m’attends pas à cartonner. »

Scolarisé à Saint-Servais, Maxime attendra jeudi pour débuter sa session par Espagnol. Au même moment, son pote Florentin sera confronté au Français à l’Athénée d’Alleur. « C’est un peu embêtant de ne pas avoir su suivre les révisions mais on va s’arranger… »

La dernière ligne droite avant les vacances…